Qui paye en­core l’im­pôt sur le re­ve­nu ?

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - B.C.

Les an­nées passent et les pro­messes gou­ver­ne­men­tales de baisse se suivent. De­puis 2014, chaque an­née, le gou­ver­ne­ment an­nonce un « geste » pour cer­taines ca­té­go­ries de mé­nages. Le ré­sul­tat se voit. Seuls 17 mil­lions de mé­nages (sur 37,4 mil­lions) payaient l’im­pôt sur le re­ve­nu en 2015. C’est 2 mil­lions de moins qu’en 2013. Pour­tant, le ren­de­ment de cet im­pôt ne di­mi­nue pas. Par­ti de 48,55 Mds€ en 2007, pas­sé à 59,51 Mds€ en 2012, puis 68,64 Mds€ en 2013, il s’est sta­bi­li­sé de­puis au­tour de 70 Mds€. Tou­jours au­tant de re­cettes, mais moins de contri­buables… L’im­pôt se concentre de plus en plus sur une pe­tite par­tie de la po­pu­la­tion, les plus ai­sés. Dé­jà en 2011, à peine 730 000 foyers fis­caux sup­por­taient plus de 40 % du ren­de­ment de l’im­pôt sur le re­ve­nu. Les me­sures de hausse du dé­but du quin­quen­nat ont cer­tai­ne­ment ag­gra­vé cette sta­tis­tique : créa­tion d’une tranche su­pé­rieure du ba­rème, abais­se­ment du pla­fond des niches fis­cales et de l’avan­tage pro­cu­ré par le quo­tient fa­mi­lial… Un mou­ve­ment de fond qui a été poin­té du doigt ces der­niers mois par la droite. Et qui agace, à gauche. Mais ce dé­bat cache une autre réa­li­té. Car si des contri­buables mo­destes ne payent plus au­jourd’hui d’im­pôt sur le re­ve­nu, ils ont es­suyé d’autres hausses sur la TVA ou la fis­ca­li­té éco­lo­gique. « Et la fis­ca­li­té lo­cale a aug­men­té de 50 % en dix ans ! » rap­pelle Va­lé­rie Ra­bault, rap­por­teuse PS du bud­get à l’As­sem­blée na­tio­nale. Avant de conclure : « La fis­ca­li­té des mé­nages n’est en réa­li­té pas si concen­trée sur les plus ai­sés. »

Seuls la moi­tié des foyers s’en sont ac­quit­tés en 2015

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.