Ben Ar­fa en de­mi-teinte

Aujourd'hui en France - - SPORTS - SYL­VIE DE MACEDO

SOUS LE FEUX des cri­tiques de son en­traî­neur, Ha­tem Ben Ar­fa n’a pas for­cé­ment le­vé tous les doutes hier soir. Ti­tu­laire pour la troi­sième fois de la sai­son, l’an­cien Ni­çois avait pour­tant été aver­ti par son coach la veille. « S’il joue dix mi­nutes, il doit bien jouer ces dix mi­nutes, idem sur trente ou quatre-vingt-dix mi­nutes », a souf­flé Unai Eme­ry jeu­di.

En l’ab­sence de Ca­va­ni, sur le banc après son re­tour tar­dif d’Uru­guay, le numéro 21 a dé­bu­té la ren­contre sur le cô­té droit de l’at­taque, un poste qui lui convient mieux que ce­lui d’at­ta­quant de pointe oc­cu­pé lors du Tro­phée des cham­pions contre Lyon (4-1) et à Bas­tia (1-0) en Ligue 1. Face aux Verts, il s’est certes mon­tré plus à son avan­tage que lors de ses deux pre­mières sor­ties, mais sans vrai­ment pe­ser.

Rem­pla­çant contre Ar­se­nal ?

Il a par­fois ame­né de la vi­tesse. Sa qua­li­té de dribbles a éga­le­ment pro­vo­qué quelques pe­tits fris­sons au pu­blic du Parc des Princes. Il s’est aus­si of­fert la pre­mière oc­ca­sion de son équipe où, après un une-deux par­fait avec Ver­rat­ti, il perd son face-à-face avec Ruf­fier (32e). De re­tour des ves­tiaires, il met aus­si le feu dans la sur­face ad­verse avec cette frappe aux 18 m après avoir éli­mi­né Le­moine et Sel­naes et avant d’ob­te­nir un bon coup franc (49e).

Mais l’ex-Ni­çois a aus­si pé­ché par­fois par ex­cès d’in­di­vi­dua­lisme, pré­fé­rant le dribble de trop à la passe, la frappe au centre. Et il a per­du bon nombre de bal­lons. Bref, sa pres­ta­tion pour­rait ne pas avoir con­vain­cu son coach qui ne l’épargne guère de­puis le dé­but de sai­son. « J’at­tends qu’il soit moins per­son­nel et plus col­lec­tif. A Nice, il fai­sait la dif­fé­rence in­di­vi­duel­le­ment. Au PSG, il doit plus com­bi­ner avec ses par­te­naires. J’at­tends qu’il fasse da­van­tage de tra­vail dé­fen­sif », di­sait-il en­core jeu­di.

Rem­pla­cé par Ca­va­ni à la 68e, sous de nom­breux ap­plau­dis­se­ments et quelques sif­flets, Ben Ar­fa de­vra cer­tai­ne­ment faire bien plus en­core à l’ave­nir pour es­pé­rer s’ins­tal­ler du­ra­ble­ment dans le onze type. Pour l’ins­tant, il n’y est pas en­core. Loin s’en faut. Eme­ry a fi­ni le match sans doute comme il le com­men­ce­ra mar­di contre Ar­se­nal en Ligue des cham­pions avec Di Ma­ria, Ca­va­ni et Lu­cas en at­taque. Ben Ar­fa de­vra sû­re­ment at­tendre le dé­pla­ce­ment à Caen, trois jours plus tard, pour re­trou­ver une place de ti­tu­laire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.