Julie, « fin­ger in the noise »

Aujourd'hui en France - - SPECTACLES ET TÉLÉVISION - CHAR­LOTTE MOREAU

TF 1, 20 H 55. « Koh-Lan­ta », c’est des piques, des clashs, de l’hé­roïsme et des larmes. Mais « Koh-Lan­ta », c’est aus­si Julie. Trois se­maines dé­jà que nous sommes sus­pen­dus à chaque ap­pa­ri­tion de l’in­gé­nue du cas­ting. Ven­dre­di der­nier, la Ca­ta­lane a ré­ga­lé les ré­seaux so­ciaux avec son triom­phal plat dans l’eau pen­dant l’épreuve d’im­mu­ni­té. Cette se­maine, c’est festival. D’abord dans son por­trait, où l’as­sis­tante den­taire as­sure qu’elle s’est faite à son san­glant mé­tier « fin­ger in the noise » (sic). Per­chée ? Peut-être. En at­ten­dant, c’est elle qui a été as­sez dé­gour­die pour trou­ver le mes­sage ca­ché sur le cam­pe­ment de chaque équipe et ré­vé­ler l’em­pla­ce­ment d’un col­lier d’im­mu­ni­té. Mais plu­tôt que de le dé­truire après lec­ture, Julie est al­lée se bai­gner avec, en le glis­sant dans son sou­tien-gorge… « C’est qui le cré­tin qui est al­lé dans l’eau avec le mes­sage », s’est es­claf­fé Lau, lorsque le mor­ceau de par­che­min échap­pé de sa ca­chette, a été re­pê­ché par Be­noît, l’en­traî­neur de foot. Mor­ti­fiée, la cou­pable a fi­ni par cra­cher le mor­ceau, puis fondre en larmes, de peur d’être mar­gi­na­li­sée par ses co­équi­piers. Mais on ne peut pas en vou­loir à Julie, sauf à avoir un coeur de pierre. Et à l’heure du vote, alors que les Rouges se sont re­trou­vés une nou­velle fois au conseil, c’est la cha­fouine So­phie qui a été éli­mi­née à la qua­si-una­ni­mi­té.

Julie l’in­gé­nue en­chaîne les gaffes mais fait quand même avan­cer son équipe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.