Une bras­se­rie aux pre­mières loges

Aujourd'hui en France - - SPORTS - D.O.

UN VERRE AUX COU­LEURS du Stade Fran­çais à la main, ce sup­por­teur cas­trais était bien heu­reux, hier, d’être tom­bé sur le stand à bière de la Bras­se­rie les Deux Stades. « Les bou­tiques de Jean-Bouin étaient fer­mées », souffle-t-il. Face au Parc des Princes, cô­té Au­teuil, et à Jean-Bouin, l’éta­blis­se­ment bé­né­fi­cie d’une si­tua­tion idéale les jours de matchs. « Ils ne se sont pas fa­ti­gués pour trou­ver le nom », sou- rit Fred, 43 ans, dans son maillot de l’ad­ver­saire du Stade Fran­çais.

Contrai­re­ment à la veille, pour le match du PSG, où la ter­rasse était li­mi­tée par un cor­don, et où un vi­gile sur­veillait l’en­trée, l’ac­cès au bar-res­tau­rant se fait li­bre­ment. Une tren­taine de clients prennent un verre. Les ser­veurs rangent jus­te­ment le stand à bière. Au-des­sus du comp­toir, des maillots des clubs du Top 14 sont ali­gnés dans des ca- dres en verre. Plus dis­crets, les écus­sons des clubs de Ligue 1 sont ran­gés eux aus­si dans une vi­trine. Un im­mense dra­peau du PSG a été ins­tal­lé sur le mur.

Foot ou rug­by, la bière coule à flots

« L’am­biance n’est pas du tout la même se­lon qu’il s’agit d’un match de foot ou de rug­by, re­marque un des ser­veurs. Ce ne sont pas du tout les mêmes per­sonnes. » Dans les deux cas tou­te­fois, la bière coule à flots. Les bar­quettes de frites ont aus­si pas mal de suc­cès. La concur­rence se trouve fi­na­le­ment dans les stades où les stands mul­ti­plient les offres al­lé­chantes et poussent à la consom­ma­tion. Mais pour bé­né­fi­cier d’une ter­rasse avec vue sur les deux su­perbes en­ceintes de la ca­pi­tale, les Deux Stades n’est pas près de perdre son mo­no­pole.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.