Que vaut la Mé­ha­ri élec­trique ?

TEST. Ci­troën res­sus­cite la voi­ture de lé­gende des an­nées 1970. Sym­pa­thique, éco­lo­gique mais pas éco­no­mique.

Aujourd'hui en France - - LE GUIDE DE VOTRE DIMANCHE - MAT­THIEU TU­REL

LA MARQUE aux che­vrons res­sus­cite la Mé­ha­ri et l’adapte au XXIe siècle : elle est dé­sor­mais élec­trique et si­len­cieuse.

Vous en avez peut-être croi­sé sur la route des va­cances. La Ci­troën Mé­ha­ri, cet en­gin à la car­ros­se­rie en plas­tique, en­tiè­re­ment dé­cou­vrable et ani­mé par le mo­teur de la 2 CV, reste au­jourd’hui en­core l’en­gin idéal pour les bords de plage. A l’ins­tar de Fiat qui a re­mis au goût du jour sa 500, Ci­troën surfe à son tour sur la vague néo-ré­tro avec sa Mé­ha­ri des temps mo­dernes.

Fi­dèle à l’es­prit 1968

Si son as­pect s’éloigne du mo­dèle ori­gi­nel pour in­té­grer le style ac­tuel de la firme de Ja­vel, cette e-Mé­ha­ri conserve tou­jours ses pan­neaux de car­ros­se­rie ner­vu­rés en plas­tique aux cou­leurs fla­shy. Deux arches sup­portent les bâches qui ne de­mandent qu’à être en­le­vées. Pour ce­la, il faut avoir un peu de temps de­vant soi... La pro­cé­dure est en­core plus longue pour les re­mettre en place.

En re­vanche, il n’est pas pos­sible d’en­le­ver en­tiè­re­ment les por­tières dé­pour­vues de ser­rures. Seules les vitres la­té­rales, dis­po­sant d’amu­santes mais ef­fi­caces fer­me­tures éclair, de­meurent amo­vibles. Comme son aïeule, elle ne craint pas l’eau : l’ha­bi­tacle et la sel­le­rie peuvent être la­vés à grande eau, des trous d’éva­cua­tion étant pré­vus dans les plan­chers. La phi­lo­so­phie du mo­dèle lan­cé en plein mai 1968 est donc de ce point de vue res­pec­tée. Tout comme son dé­pouille­ment d’ailleurs. Son équi­pe­ment est en ef­fet ré­duit au strict mi­ni­mum. Le kit main libre Blue­tooth, la prise USB et le sys­tème au­dio sont les seules conces­sions à la mo­der­ni­té.

Des bat­te­ries sol­li­ci­tées à l’ar­rêt

Pour conce­voir ce ca­brio­let 4 places, Ci­troën s’est tour­né vers Bol­lo­ré. Il s’agit de fait ni plus ni moins que d’une Blue­car — c’est-à-dire la voi­ture Au­to­lib’ bien connue des Pa­ri­siens — re­car­ros­sée fa­çon Mé- ha­ri. Même mo­teur élec­trique si­len­cieux de 50 kW, soit 68 che­vaux ca­pable d’at­teindre 110 km/h et de rou­ler, en théo­rie, 200 km sans émettre de CO2. Dans la pra­tique, il convient de ta­bler plu­tôt sur une por­tée maxi de 120 km. N’ac­cep­tant pas la re­charge ra­pide, la bat­te­rie de 30 kWh re­gagne son au­to­no­mie com­plète au mieux en huit heures.

Si cette tech­no­lo­gie a prou­vé sa fia­bi­li­té avec le ser­vice d’au­to­par­tage de la ca­pi­tale, elle re­pose sur une bat­te­rie qui a be­soin d’être en per­ma­nence à une tem­pé­ra­ture de 60°C, y com­pris à l’ar­rêt. Pour main­te­nir cette cha­leur, elle consomme donc de l’éner­gie. Elle se vide même quand elle ne roule pas. En deux jours, la e-Mé­ha­ri se­ra donc to­ta­le­ment à plat si elle n’est pas bran­chée. Une aber­ra­tion.

Un ta­rif as­tro­no­mique

Très amu­sant à conduire et lu­dique, ce ca­brio­let bute sur un der­nier écueil : son prix de 25 000 €. Une somme co­quette mal­gré le bo­nus éco­lo­gique de 6 300 €. Car il convient d’ajou­ter 79 € par mois pour la lo­ca­tion des bat­te­ries. Au­tant dire qu’à ce ta­rif, on trouve une Mé­ha­ri d’époque res

tau­rée de A à Z.

Avec sa Mé­ha­ri élec­trique, la marque aux che­vrons se lance à son tour dans la mode du néo-ré­tro.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.