Cette « Par­ty » lui a re­don­né en­vie de jouer

Aujourd'hui en France - - COUPS DE COEUR CINÉ - PAR CA­THE­RINE BALLE

Mine de rien, ce­la fai­sait deux ans qu’elle n’était plus ap­pa­rue au ci­né­ma. Kris­tin Scott Tho­mas re­vient à l’im­pro­viste dans un pe­tit film éton­nant.

Elle est hi­la­rante et d’une classe folle dans « The Par­ty », for­mi­dable pe­tit film en noir et blanc sor­ti mer­cre­di. Dans cette co­mé­die bri­tan­nique, Kris­tin Scott Tho­mas in­carne une femme po­li­tique qui in­vite ses proches à dî­ner. Alors que l’as­sem­blée d’in­tel­los fête sa no­mi­na­tion comme mi­nistre de la San­té, la soi­rée va vi­rer au fes­ti­val de ré­vé­la­tions… En­tou­rée d’une troupe de co­mé­diens gé­niaux, la Bri­tan­nique de 57 ans se dé­lecte des ré­pliques grin­çantes et des sautes d’hu­meur de son per­son­nage.

On peut s’éton­ner de re­trou­ver la star de « Lunes de fiel » et de « Quatre Ma­riages et un en­ter­re­ment » dans un film d’à peine plus d’une heure, tour­né en qua­torze jours avec un « tout pe­tit bud­get ». D’au­tant que ce­la fai­sait plus de deux ans que Kris­tin Scott Tho­mas n’avait pas joué au ci­né­ma…

À CENT POUR CENT

« J’ai ac­cep­té ce film par ad­mi­ra­tion pour Sal­ly Pot­ter (NDLR : la réa­li­sa­trice, qui est aus­si scé­na­riste, ac­trice et com­po­si­trice) et parce que le scé­na­rio était très bien écrit », af­firme la co­mé­dienne. Qui as­sure même que cette co­mé­die lui a « re­don­né en­vie de tra­vailler ». Fin 2013, dans une in­ter­view au quo­ti­dien an­glais « The Guar­dian », Kris­tin Scott Tho­mas dé­cla­rait qu’elle vou­lait ar­rê­ter les tour­nages. « Je m’en­nuie », « j’ai fait ce que je sais faire tel­le­ment de fois », « j’ai dé­ci­dé que la vie était trop courte », as­su­rait-elle alors.

« C’était une fa­tigue gé­né­rale des pla­teaux, un ras-le-bol, ex­plique-t-elle au­jourd’hui. J’ai ac­cep­té trop de pro­jets pas as­sez in­té­res­sants. Faire des films était de­ve­nu une sorte d’ha­bi­tude… » Peut-on par­ler de burn-out ? « To­ta­le­ment ! » s’ex­clame la co­mé­dienne. Qui s’est consa­crée au théâtre en jouant deux pièces à Londres.

De­puis « The Par­ty », le dé­sir est donc re­ve­nu : Kris­tin Scott Tho­mas a tour­né deux films en an­glais et pré­pare son pre­mier long-mé­trage en tant que réa­li­sa­trice. « Mais main­te­nant, quand je m’en­gage, il faut que je sois à 100 % », pré­cise-t-elle. Celle qui vit à Pa­ris de­puis ses 19 ans et a de­man­dé la na­tio­na­li­té fran­çaise après le Brexit re­grette de ne pas re­ce­voir plus de pro­po­si­tions in­té­res­santes dans notre pays. « Bou­le­ver­sée » par « 120 Bat­te­ments par mi­nute », Kris­tin Scott Tho­mas rêve d’un film fran­çais où, comme les co­mé­diens de Ro­bin Cam­pillo, elle pour­rait jouer « avec les tripes ». Et nous, on ai­me­rait que la belle An­glaise ne pa­tiente pas trop.

« The Par­ty », co­mé­die dra­ma­tique bri­tan­nique réa­li­sée par Sal­ly Pot­ter. Avec Kris­tin Scott Tho­mas, Ti­mo­thy Spall, Pa­tri­cia Clark­son… 1 h 8.

De­puis « The Par­ty », où elle est ir­ré­sis­tible de drô­le­rie, Kris­tin Scott Tho­mas a tour­né deux films en an­glais et pré­pare son pre­mier long-mé­trage en tant que réa­li­sa­trice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.