C’était la star de « Pa­ris Texas »

Aujourd'hui en France - - CULTURE LOISIRS -

In­ou­bliable Tra­vis — ce père amné­sique dans « Pa­ris Texas », de Wim Wen­ders, palme d’or à Cannes en 1984 —, l’ac­teur amé­ri­cain Har­ry Dean Stan­ton est dé­cé­dé ven­dre­di à l’âge de 91 ans à Los An­geles. Grand ami de Jack Ni­chol­son, Sean Penn et Mar­lon Bran­do, l’ac­teur, qui a tour­né dans plus de 250 films, s’est sur­tout dis­tin­gué dans des se­conds rôles. Il avait tour­né avec les plus grands : Mar­tin Scor­sese (« la Der­nière Ten­ta­tion du Ch­rist »), Fran­cis Ford Cop­po­la (« Coup de coeur ») et sur­tout Da­vid Lynch, dont il était un des ac­teurs fé­tiches, qui l’a fait jouer dans « Twin Peaks », « Sai­lor et Lu­la » et « Une his­toire vraie ». Et qui lui a of­fert son der­nier rôle dans « Lu­cky », le voyage spi­ri­tuel d’un athée, qui sor­ti­ra fin sep­tembre aux Etats-unis et en dé­cembre en France. « Le ma­gni­fique Har­ry Dean Stan­ton nous a quit­tés. Il n’y a per­sonne comme lui. Tout le monde l’ai­mait. Et pour cause. Il était un ac­teur for­mi­dable. Et un être hu­main fan­tas­tique. […] Tu vas vrai­ment nous man­quer », s’est ému le réa­li­sa­teur amé­ri­cain.

Vi­sage en lame de cou­teau, re­gard sou­vent triste, Har­ry Dean Stan­ton était aus­si une star de té­lé. Au dé­but des an­nées 2000, il avait cre­vé le pe­tit écran pen­dant quatre sai­sons en in­car­nant le chef d’une secte po­ly­game dans la sé­rie « Big Love ». Ex­cellent joueur d’har­mo­ni­ca, il avait ac­com­pa­gné no­tam­ment Bob Dy­lan et Kris Kris­tof­fer­son.

S.B.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.