« Mer­ci pour la de­mi-heure de bon­heur »

82 ans, fan de « Plus belle la vie »

Aujourd'hui en France - - TÉLÉVISION -

Une longue file d’at­tente for­mée dès 8 heures du ma­tin sur le quai de La Ro­chelle, des hur­le­ments de joie pour ac­cueillir les co­mé­diens à 11 h 15… « Plus belle la vie », le feuille­ton ve­dette de France 3, a tou­jours la cote. Hier ma­tin, cer­tains sont ve­nus très en avance pour ren­con­trer leurs hé­ros Fa­bienne Ca­rat (alias Sa­mia), Sté­phane He­non (Jean-paul Bo­her), Pau­line Bres­sion (Em­ma), etc. le temps d’une séance de pho­tos à l’oc­ca­sion du Fes­ti­val de la fic­tion TV.

« Comme ils sont beaux ! s’ex­clame Ma­rianne, étu­diante en droit ré­moise. C’est la pre­mière fois que je les vois en vrai. J’adore, car cette sé­rie traite de tous les su­jets qui nous concernent. » Der­rière elle, Cin­dy, 23 ans, a fait spé­cia­le­ment le voyage de­puis Pa­ris. « Je re­garde Plus belle la vie tous les jours. J’ai gran­di avec ses co­mé­diens si at­ta­chants. La sé­rie est tou­jours dans l’ac­tua­li­té et par­vient à se re­nou­ve­ler. »

Dans la file, Laurent, em­ployé mu­ni­ci­pal de la ville, n’en re­vient pas d’avoir ob­te­nu une pho­to avec le flic (Bo­her) du feuille­ton. « Les in­trigues po­li­cières, c’est ce que je pré­fère », ad­met cet ac­cro. Du haut de ses 82 ans, Ber­na­dette, une Ro­che­laise, ju­bile au mo­ment de po­ser avec les ac­teurs. « Mer­ci pour la de­mi-heure de bon­heur que vous m’of­frez chaque soir, lance-t-elle, une carte à l’ef­fi­gie du pro­gramme à la main. Moi, je vis seule et il ne faut pas me té­lé­pho­ner entre 20 h 30 et 21 heures : c’est mon mo­ment de­vant France 3. Je n’aime pas les pro­grammes vio­lents. Là, c’est bien fait, il n’y a pas de meurtres san­glants ni de vul­ga­ri­té et c’est une sé­rie fran­çaise qui change des thril­lers amé­ri­cains. »

L’AVO­CAT INCOGNITO

Ac­com­pa­gnée de sa mère, Nol­wenn, col­lé­gienne, a cru dé­faillir en dé­cou­vrant Ab­del (in­ter­pré­té par Mar­wan Ber­re­ni), le jeune avo­cat de la Trois, qui a fait la sur­prise de se glis­ser incognito par­mi les ano­nymes avant d’être dé­mas­qué. « C’est mon chou­chou. Il est su­per beau ! s’en­thou­siasme l’ado­les­cente de 14 ans. Re­gar­der Plus belle la vie, c’est un mo­ment de dé­tente car c’est drôle aus­si. » « Mais nous sommes éga­le­ment de­ve­nues fans de De­main nous ap­par­tient, pré­cise sa mère, An­nick, té­lé­ven­deuse de 46 ans. Les deux sé­ries n’ont rien à voir. Celle de TF 1 est plus axée sur le cô­té thril­ler, le sus­pense, et elle ap­porte du souffle avec ses beaux dé­cors ex­té­rieurs à Sète. Je me suis lais­sée em­bar­quer, no­tam­ment par In­grid Chau­vin. Ce­la ne m’em­pêche pas de res­ter fi­dèle à Plus belle la vie, qui parle da­van­tage de nous. »

CA­RINE DI­DIER À LA RO­CHELLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.