A Stains, la baisse des aides au lo­ge­ment passe mal

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - PAR DEL­PHINE DENUIT

Le bailleur so­cial Seine-saint-de­nis Ha­bi­tat, qui loge 14 000 lo­ca­taires, se mo­bi­li­se­ra mar­di contre les coupes bud­gé­taires ins­crites au bud­get 2018.

À QUELQUES PAS du ter­mi­nus de l’in­ter­mi­nable ligne 13 à Stains (Seine-saint-de­nis), le bailleur so­cial du dé­par­te­ment Seine-saint-de­nis Ha­bi­tat ne dé­co­lère pas. La dé­ci­sion du gou­ver­ne­ment de ré­cu­pé­rer 1,7 Md€ sur les aides au lo­ge­ment et de bais­ser dès le 1er jan­vier le mon­tant des APL est « une inep­tie », tacle son di­rec­teur gé­né­ral ad­joint, Pa­trice Roques. Et pour cause : pour ne pas pé­na­li­ser ses 14 000 lo­ca­taires, l’of­fice se­ra obli­gé de ré­per­cu­ter cette baisse de 50 € à 70 € (le mon­tant n’est pas en­core ar­rê­té) sur les loyers. Soit un manque à ga­gner de 8 à 10 mil­lions par an…

Mar­di, alors que dé­bute l’exa­men du bud­get 2018 à l’as­sem­blée, une dé­lé­ga­tion uni­taire des or­ga­nismes HLM d’ile-de­france de­man­de­ra à être re­çue par les dé­pu­tés pour ten­ter de désa­mor­cer cette coupe bud­gé­taire qui, se­lon Pa­trice Roques, « fe­ra pour prin­ci­pales vic­times les lo­ca­taires ».

A Stains, ville po­pu­laire d’un peu moins de 100 000 ha­bi­tants, im­pos­sible de man­quer les hautes tours noir­cies du quar­tier du Clos-saint-la­zare. Ici, plus d’un lo­ca­taire so­cial sur deux bé­né­fi­cie de L’APL. « Les tra­vaux d’étan­chéi­té des fa­çades, des chauf­fe­ries, ven­ti­la­tions, as­cen­seurs, etc., se­ront éta­lés si cette baisse de 60 € a lieu », as­sure Pa­trice Roques, en mon­trant le square Bé­ran­ger en cours de ré­no­va­tion, non loin des îlots Clau­del, Ner­val, Car­co et Mo­lière.

DIX-HUIT MOIS DE TRA­VAUX DANS UNE TOUR

Tout au­tour, ces ci­tés ren­voient l’image de quar­tiers re­pris en main où les écha­fau­dages et l’odeur de la pein­ture fraîche ras­surent. « La tour Charles-pé­guy et ses 159 lo­ge­ments viennent d’être re­faits à neuf après dix-huit mois de tra­vaux », sou­ligne Ju­liette De­vel­ter, di­rec­trice de l’agence de Stains, en mon­trant son hall aux pe­tits car­reaux verts. « Mais comment en­tre­te­nir ces lieux si nous ne dis­po­sons plus du fi­nan­ce­ment né­ces­saire ? » in­ter­roge-t-elle. De­puis huit ans, l’of­fice a ac­cu­mu­lé 83 M€ de fonds propres, « ce qui cor­res­pond en­vi­ron à 9 ou 10 mil­lions mis de cô­té par an afin de le­ver les 350 M€ d’in­ves­tis­se­ments né­ces­saires aux tra­vaux de ré­ha­bi­li­ta­tion, de dé­mo­li­tion et d’en­tre­tien de nos im­meubles ». Sans cette somme de dé­part, dif­fi­cile de le­ver des fonds et de ré­no­ver le parc HLM.

A quelques mètres de là, le pay­sage change du tout au tout. Un par­king aban­don­né plein de car­casses de voi­tures dé­voile un bâ­ti­ment, square Va­lé­ry, qua­si in­sa­lubre. « La dé­ci­sion de ré­no­ver n’est pas en­core prise », sou­ligne Ju­liette De­vel­ter. Et elle pour­rait être re­por­tée… faute de moyens.

At­ti­ré par notre conver­sa­tion, un lo­ca­taire in­siste pour que l’unique as­cen­seur de ce bâ­ti­ment « soit en­fin ré­pa­ré… Nous payons 721 € de loyer pour un F 4, et la si­tua­tion est dé­jà in­te­nable… Que va-t-on de­ve­nir ? » s’in­quiète-t-il. Gê­nés, les res­pon­sables de l’of­fice HLM s’éclipsent en si­lence.

Stains, square Pierre-jean-de-bé­ran­ger, le 21 sep­tembre. La ré­no­va­tion en cours change l’image du quar­tier mais le bailleur craint de ne plus pou­voir en en­ga­ger à l’ave­nir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.