Un étu­diant crée une liste Waff’em SS

Aujourd'hui en France - - EN RÉGIONS 24 HEURES - MARTIN AN­TOINE

GRAND-EST. L’étu­diant plaide « la mau­vaise blague » mais, pour Herbert Cas­té­ran, le di­rec­teur de l’ecole de ma­na­ge­ment de Stras­bourg (Bas-rhin), il s’agit d’un « dé­ra­page in­ac­cep­table ». Alors que la ren­trée étu­diante bat son plein, ce jeune homme de 21 ans prend le pa­ri de se faire élire au bu­reau des sports de cet éta­blis­se­ment du quar­tier de la Fo­rêt-noire. Comme le veut la tra­di­tion, les can­di­dats créent des listes fic­tives, sou­vent pa­ro­diques, avant de ré­vé­ler leur vé­ri­table iden­ti­té. L’étu­diant lance donc une page Fa­ce­book en uti­li­sant un jeu de mots nau­séa­bond : en re­pre­nant les ini­tiales de l’ecole de ma­na­ge­ment (EM), il in­vente la Waff’em SS liste BDS, ré­fé­rence di­recte à la branche mi­li­taire du ré­gime na­zi, et poste les pho­tos d’une équipe fic­tive com­po­sée d’an­ciens di­gni­taires de l’époque hit­lé­rienne. Des cli­chés d’époque les montrent en train d’ef­fec­tuer le sa­lut au füh­rer. Sans par­ler du slo­gan pro­met­tant de « brû­ler les listes ad­verses ». « De­vant le con­seil de dis­ci­pline, cet étu­diant risque jus­qu’à l’ex­clu­sion dé­fi­ni­tive », ex­plique le di­rec­teur de L’EM Stras­bourg, en­core si­dé­ré par le cas de cet élève qui n’a pas « me­su­ré la por­tée de son acte » se­lon un mail d’ex­cuses en­voyé à la di­rec­tion. La dé­lé­ga­tion bas-rhi­noise de la Ligue in­ter­na­tio­nale contre le ra­cisme et l’an­ti­sé­mi­tisme va in­ter­ve­nir pour un ate­lier de sen­si­bi­li­sa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.