« Je suis tou­jours dans les Black Eyed Peas »

Sort un nou­vel al­bum so­lo, mais n’ou­blie pas son groupe pour au­tant.

Aujourd'hui en France - - LOISIRS MUSIQUE - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR ÉRIC BU­REAU

Qui est Fer­gie ? La voix des Black Eyed Peas, la femme d’af­faires, la jeune ma­man ré­cem­ment di­vor­cée de l’ac­teur Josh Du­ha­mel ? La Ca­li­for­nienne de 42 ans est tout ce­la à la fois. Sept ans après le der­nier al­bum de son groupe, elle re­vient fort avec « Double Dut­chess ». Un jour­nal in­time dont les textes dé­chi­rants tranchent avec leur ha­billage pop et hip-hop sexy et ef­fi­cace. Etes-vous tou­jours dans les Black Eyed Peas ? FER­GIE. Oui, oui ! La ru­meur de sé­pa­ra­tion re­vient tous les six mois, non ? Pour fê­ter les 20 ans du groupe, les gar­çons ont fait « Mas­ters of the Sun », une BD très réus­sie. Je suis hy­per fière d’eux. Eux m’ont en­voyé plein de mes­sages de fé­li­ci­ta­tions pour mon disque. J’aime ces gars, c’est comme ma fa­mille. Mais en ce mo­ment, je fais mon pro­jet so­lo. Et je suis ma­man ! Quel genre de mère ? Com­mu­ni­cante. J’aime par­ler avec mon fils, Axl Jack, qui a 4 ans, sa­voir quels sont ses sen­ti­ments. J’es­saye de lui trans­mettre des va­leurs d’em­pa­thie, de tra­vail, lui faire com­prendre que nous tra­vaillons dur pour lui payer une glace, des jouets…. C’est sa voix qu’onen­tend en fran­çais sur la chan­son « En­chan­té ». Cette chan­son, dont le re­frain est en fran­çais, est dé­diée à une cer­taine Ca­rine… Ca­rine Roit­feld (NDLR : la prê­tresse fran­çaise de la presse mode). C’est mon amie et une grande ins­pi­ra­trice. Avec elle, j’ai l’im­pres­sion d’être Bri­gitte Bar­dot, d’être une femme fran­çaise, co­quette. Elle est très chic, elle m’ap­prend à dire « oui » et pas « ouais ». J’ai vou­lu lui rendre hom­mage, et à tra­vers elle au chic fran­çais.

Onze ans sé­parent vos deux al­bums so­lo. Pour­quoi ?

J’ai fait beau­coup de choses ! Une tour­née avec mon al­bum, un disque et une tour­née mon­diale avec les Peas, un bé­bé, un ma­riage, un di­vorce. J’ai créé mon la­bel.

Dans « A Lit­tle Work », vous ra­con­tez votre des­cente aux en­fers, l’al­cool, la drogue.

Cette chan­son parle d’une vic­toire sur les obs­tacles qui se pré­sentent dans notre vie. On a tous nos pro­blèmes, il faut trou­ver le guerrier qui som­meille en nous pour me­ner ba­taille. J’ai la chance d’avoir un ex­cellent psy qui me donne des armes pour com­battre. La mé­di­ta­tion m’aide aus­si . Dans le clip, vous trou­vez la paix dans une église. Dieu vous a-t-il sau­vé ? (Elle rit.) Ab­so­lu­ment ! Je suis très croyante, je crois quedes anges gar­diens veillent sur moi. La foi m’aide à lut­ter contre les forces du mal. La mu­sique est aus­si une thé­ra­pie ?

C’est clair. Je tiens un jour­nal in­time de­puis que je suis ga­mine. Il faut sor­tir ses émo­tions de son corps et en faire quelque chose. Cet al­bum m’a ai­dé à tra­ver­ser des mo­ments dif­fi­ciles, ma sé­pa­ra­tion, d’ex­pul­ser mes larmes. J’ai en­le­vé mon ar­mure, mon masque. Vous connais­siez la Fer­gie sexy, sou­riante, dan­sante. Voi­là mon autre face.

Fer­gie, la voix des Black Eyed Peas.

« Double Dut­chess », de Fer­gie, BMG, 14,99 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.