TVA ré­cu­pé­rable pour les pick-up… ou pas ?

PAR­MI LES VOI­TURES DE SO­CIÉ­TÉS,

Aujourd'hui en France - - LA MÉTÉO -

une ca­té­go­rie échappe lé­ga­le­ment à la pres­sion fis­cale, c’est le vé­hi­cule uti­li­taire. En­core faut-il s’en­tendre sur son ca­rac­tère uti­li­taire. Vé­hi­cule sta­tu­taire et dis­po­nible dans des ver­sions chics (Ford Ran­ger Wild­track, Mer­cedes Classe X, Volks­wa­gen Ama­rok…), le pick-up en tant que VU bé­né­fi­cie d’un bel avan­tage fis­cal : l’exo­né­ra­tion to­tale de ma­lus éco­lo­gique. Le suc­cès crois­sant des pick-up (plus de 20000 ventes en 2017) sus­cite de la part de l’ad­mi­nis­tra­tion fis­cale une at­ten­tion toute par­ti­cu­lière, en par­ti­cu­lier les ver­sions double ca­bine (qui re­pré­sentent la moi­tié du mar­ché), moins sou­vent convoien tées par les ar­ti­sans que par les cadres d’en­tre­prises, ama­teurs de voi­tures im­po­santes. Cette ca­té­go­rie, à quatre vraies portes, ne bé­né­fi­cie pas d’une ré­cu­pé­ra­tion au­to­ma­tique de la TVA. Pour y pré­tendre, l’achat d’un pick-up à double ca­bine doit cor­res­pondre à une ac­ti­vi­té réel­le­ment utile à l’en­tre­prise. Exemples : un ma­çon qui trans­porte des sacs de ci­ment et em­mène ses ou­vriers sur les chan­tiers ou un pa­tron fo­res­tier qui dé­pose ses bû­che­rons dans les zones de taille.

En ver­sion ca­bine ap­pro­fon­die, le Ford Ran­ger per­met la ré­cu­pé­ra­tion de la TVA.

tout état de cause, c’est l’ad­mi­nis­tra­tion fis­cale qui dé­cide. Elle peut être tou­te­fois conci­liante. Alors, une pro­fes­sion li­bé­rale ou un chef d’en­tre­prise qui s’orien­te­rait vers un pi­ckup doit choi­sir une ver­sion simple ca­bine (deux places) ou ex­tra-ca­bine (une ca­bine ap­pro­fon­die avec une ban­quette ou des stra­pon­tins d’ap­point). Ces deux ver­sions per­mettent une ré­cu­pé­ra­tion de TVA sys­té­ma­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.