Ces maires qui agacent le pou­voir

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - PAR OLI­VIER BEAU­MONT

En aug­men­tant la part com­mu­nale de la TH, nombre de maires cassent l’ef­fet d’au­baine es­pé­ré par le gou­ver­ne­ment. Ma­noeuvre po­li­ti­cienne ?

UNE PO­LÉ­MIQUE ? Quelle po­lé­mique ? Hier, Edouard Phi­lippe et son mi­nistre des Comptes pu­blics, Gé­rald Dar­ma­nin, ont tout fait pour désa­mor­cer la bom­bi­nette des der­nières heures au su­jet de la taxe d’ha­bi­ta­tion. « Je viens de croi­ser des maires et des ha­bi­tants, per­sonne ne m’en a par­lé. Je crois que c’est un non-su­jet », ju­rait ain­si Dar­ma­nin en dé­but d’après-mi­di, en marge d’un dé­pla­ce­ment dans l’hé­rault consa­cré à la dé­fense des tré­so­re­ries en mi­lieu ru­ral.

Le su­jet est pour­tant ô com­bien sen­sible pour l’exé­cu­tif qui, de­puis des mois, mise sur la ré­duc­tion de la TH pour 80 % des mé­nages cette an­née, afin de re­don­ner du souffle au pou­voir d’achat des Fran­çais. Mais à la lec­ture des pre­mières feuilles d’im­po­si­tion qui ont com­men­cé à che­mi­ner vers les boîtes aux lettres, cer­tains contri­buables ont consta­té que leur im­pôt avait… aug­men­té. C’est le cas pour les foyers fis­caux de 6 000 villes qui, pa­ral­lè­le­ment à cette baisse pré­vue par l’etat, ont vu la part com­mu­nale de cet im­pôt grim­per. Ré­dui­sant, pour les mé­nages concer­nés par cette ré­duc­tion de 30 %, l’ef­fet de cette di­mi­nu­tion. Ou, pis, aug­men­tant si­gni­fi­ca­ti­ve­ment le mon­tant de la taxe pour les 20 % des mé­nages qui ne sont pas concer­nés par la ré­forme.

Alors pas ques­tion pour le gou­ver­ne­ment d’as­su­mer la co­lère des contri­buables à la place des maires qui ont dé­ci­dé de re­le­ver leurs taux. Comme c’est no­tam­ment le cas à Chan­tilly (Oise), Sceaux (Hauts-de-seine), Saint-maur-des-fos­sés (Val-de-marne), Saint-aver­tin (Indre-et-loire) ou Grand­char­mont, dans le Doubs, qui bat le re­cord avec une hausse de 30,2 % ! « Ils (NDLR : les maires) ont fait usage de leur li­ber­té. Ils ont dé­ci­dé d’aug­men­ter leur taux d’im­po­si­tion alors que le gou­ver­ne­ment avait in­di­qué qu’il pro­cé­dait par voie de dé­grè­ve­ment. […] Ils ont pris leurs res­pon­sa­bi­li­tés. Quand on prend des dé­ci­sions, il faut les as­su­mer », a froi­de­ment ren­voyé Edouard Phi­lippe hier, de­puis Cler­mont-fer­rand.

Et Dar­ma­nin de vi­ser par­ti­cu­liè­re­ment les villes de droite qui ne joue­raient pas le jeu. « Je constate, ob­jec­ti­ve­ment, que le pré­sident de la com­mis­sion des Fi­nances de l’as­sem­blée na­tio­nale a for­te­ment aug­men­té (NDLR : 4 %). Je constate, c’est tout », iro­nise-t-il, sans ci­ter le nom d’eric Woerth, maire LR de Chan­tilly. Pour­tant, à la lec­ture du ta­bleau des 55 villes de plus de 10 000 ha­bi­tants qui ont pro­cé­dé à cette hausse, moins de la moi­tié est di­ri­gée par un maire de droite.

MÉ­THODE COUÉ

Mais voi­là la ma­jo­ri­té bien obli­gée de com­po­ser avec cette fronde des contri­buables qu’elle n’avait pas for­cé­ment vu ve­nir. Elle qui com­mu­nique tam­bour bat­tant sur cette ré­forme phare pour cor­ri­ger, par exemple, les mé­faits de la CSG pour les re­trai­tés ou du prix du car­bu­rant à la pompe. « Ce n’est pas un grain de sable. Re­gar­dons juste la réa­li­té de ce qui est fait. Et cette réa­li­té, c’est une baisse pour 18 mil­lions de contri­buables », ren­voie Ma­ti­gnon. « Au fi­nal, sur ces 18 mil­lions, ce sont moins de 200 000 foyers qui vont être im­pac­tés par une hausse su­pé­rieure à 2 % de la part com­mu­nale de leur taxe d’ha­bi­ta­tion », mi­ni­mise Dar­ma­nin, tout en confiant avoir dé­jà re­çu, a contra­rio, « plus de 800 mails et lettres de re­mer­cie­ment de gens qui ont vu leur im­pôt bais­ser ». Une mé­thode Coué qu’il de­vrait pour­suivre lun­di à Ar­gen­teuil (Val-d’oise), lors d’une séance de ques­tions-ré­ponses avec les ha­bi­tants dans un centre des fi­nances pu­bliques.

“JE

VIENS DE CROI­SER DES MAIRES ET DES HA­BI­TANTS, PER­SONNE NE M’EN A PAR­LÉ. JE CROIS QUE C’EST UN NON-SU­JET. GÉ­RALD DAR­MA­NIN, MI­NISTRE

DES COMPTES PU­BLICS

@oli­vier­beau­mont

Gé­rald Dar­ma­nin et Edouard Phi­lippe ont poin­té la res­pon­sa­bi­li­té des maires qui ont dé­ci­dé d’aug­men­ter la part com­mu­nale de la taxe d’ha­bi­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.