MU­SIQUE 50 nuances d’obis­po

Aujourd'hui en France - - LA UNE -

en cinq ans ! Pas­cal Obis­po a la cin­quan­taine créa­tive. Après avoir ren­du hom­mage au pia­no à la poé­tesse Mar­ce­line Des­bordes-val­more, le Bor­de­lais opère un nou­veau vi­rage à 180 de­grés. Il prend la plume pour la pre­mière fois, re­prend la basse et re­tourne à ses sources d’en­fant du rock au­tant qu’aux chan­sons de Voul­zy et Sou­chon dans l’un des titres phares de l’al­bum.

Pas moins de cinq chan­sons parlent de sa pas­sion pour la mu­sique. C’est la re­for­ma­tion de son groupe rock culte Mar­quis de Sade, il y a deux ans, qui lui a ins­pi­ré ce on­zième al­bum. « A Forth­lin Road », ré­fé­rence à la rue de Li­ver­pool (Royaume-uni) où tout a com­men­cé, est un hom­mage pop aux Beatles, en duo avec son frère mé­lo­diste Ca­lo­ge­ro.

Obis­po sé­duit avec des so­no­ri­tés in­at­ten­dues, comme la pre­mière chan­son, « Et bleu… », ses cou­plets par­lés et son re­frain chan­té par son épouse, Ju­lie Obis­po. Ex­quise sur­prise aus­si que « D’ac­cord », dou­ceur ja­po­ni­sante écrite il y a douze ans pour Isa­belle Ad­ja­ni, qu’il trans­forme en duo puis en trio avec la voix de Yous­sou N’dour. Et quel fi­nal que ce « On n’est pas seul sur la Terre », ré­cit du sau­ve­tage (vé­ri­dique) par le chan­teur d’un homme après un ac­ci­dent près de sa mai­son au Cap-fer­ret.

Ben­ja­min Bio­lay a par­ti­ci­pé à cinq chan­sons, ap­por­tant une élé­gance et une noir­ceur à la Gains­bourg. Comme dans « On n’a rien fait de mieux », un hymne à l’amour et un des som­mets de l’al­bum. « Obis­po » est le jour­nal de bord d’un homme apai­sé, li­bé­ré, dé­bar­ras­sé du su­per­flu.

Lège-cap-fer­ret (Gi­ronde), le 23 août. Pas­cal Obis­po aligne les col­la­bo­ra­tions cinq étoiles : Ad­ja­ni, Ca­lo­ge­ro, Bio­lay…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.