« Je suis ivre de bon­heur »

Aujourd'hui en France - - HIPPISME -

1 M€ ON L’A CONTAC­TÉ hier à Mont­réal, où il vient de pré­sen­ter « le Grand Bain ». Avec hu­mour, mais aus­si beau­coup d’émo­tion, Gilles Lel­louche nous parle du car­ton de ce film réa­li­sé en so­lo. Com­ment vi­vez-vous le suc­cès du film ? GILLES LEL­LOUCHE. C’est très abs­trait, ce sont des chiffres… Mais je suis évi­dem­ment fou de joie. Ce que je me­sure, c’est la ré­ac­tion dans les salles. Le wee­kend qui a sui­vi la sor­tie du film, je me suis glis­sé dans des ci­né­mas à Pa­ris. C’était le pied ab­so­lu. Les gens ap­plau­dis­saient après la scène du su­per­mar­ché entre les deux soeurs, Ma­ri­na Foïs et Mé­la­nie Dou­tey, et à la fin… Et puis, sur les ré­seaux so­ciaux, je re­çois des té­moi­gnages et des pho­tos. Celle d’une salle de ci­né­ma à la mon­tagne où on a ra­jou­té des chaises en plas­tique blanc parce qu’il n’y avait pas as­sez de sièges pour ac­cueillir le pu­blic. Ou celle d’une salle des fêtes en Bre­tagne dans un vil­lage de 1 000 ha­bi­tants où il y a eu… 1 000 spec­ta­teurs. C’est un film dans le film. Je suis ivre de bon­heur. Lors des avant-pre­mières, aviez-vous le pres­sen­ti­ment que le film mar­che­rait ? J’ai sen­ti lors des dé­bats, après les séances, que les gens étaient très joyeux. Que le film leur don­nait la pêche et de l’es­poir.

a été consa­cré aux sa­laires des ac­teurs prin­ci­paux, tous payés au même ta­rif quo­ti­dien, se­lon le pro­duc­teur Alain At­tal.: coût de la bande ori­gi­nale du film.dif­fusent « le Grand Bain » de­puis sa sor­tie, le 24 oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.