« Une nou­velle As­sem­blée par­le­men­taire fran­co-al­le­mande »

Aujourd'hui en France - - LA UNE -

Nos pays adap­te­ront ain­si leur co­opé­ra­tion pro­fonde aux dé­fis com­plexes du XXIE siècle.

De leur cô­té, l’as­sem­blée na­tio­nale et le Bun­des­tag ont, dans une ré­so­lu­tion com­mune adop­tée en dé­but d’an­née, dé­ci­dé d’ins­ti­tu­tion­na­li­ser leur co­opé­ra­tion, dé­jà in­tense au­jourd’hui.

Nous, pré­si­dents de l’as­sem­blée na­tio­nale et du Bun­des­tag, nous pré­sen­te­rons la se­maine pro­chaine le pro­jet d’ac­cord par­le­men­taire fran­co-al­le­mand. Nos deux ins­ti­tu­tions s’en­gagent à tra­vailler, plus ré­so­lu­ment en­core que par le passé, à l’adop­tion de po­si­tions po­li­tiques com­munes, afin de pro­mou­voir la pour­suite de l’in­té­gra­tion au sein de l’union eu­ro­péenne. Il ne s’agit pas d’ex­clure les autres Etats de l’union eu­ro­péenne, ni de les pous­ser à nous imi­ter. Notre es­poir n’en est pas moins de fa­ci­li­ter la prise de dé­ci­sion au ni­veau eu­ro­péen.

Le groupe de tra­vail fran­coal­le­mand, qui a for­mu­lé des pro­po­si­tions pour cet ac­cord dans un dé­lai re­mar­qua­ble­ment court, a pré­vu de pla­cer au coeur de cette fu­ture co­opé­ra­tion une nou­velle As­sem­blée par­le­men­taire fran­co-al­le­mande. Celle-ci comp­te­ra 50 membres de l’as­sem­blée na­tio­nale et 50 membres du Bun­des­tag et se­ra pré­si­dée par nous, pré­si­dents d’as­sem­blée. Elle doit se réunir al­ter­na­ti­ve­ment en Al­le­magne et en France, et contri­buer à construire le consen­sus le plus large pos­sible sur les ques­tions po­li­tiques im­por­tantes, no­tam­ment en ma­tière de po­li­tique ex­té­rieure, de sé­cu­ri­té et de dé­fense. Les obs­tacles ju­ri­diques qui en­travent la réa­li­sa­tion de pro­jets trans­fron­ta­liers doivent être éli­mi­nés, sans que soient abais­sés les stan­dards en vi­gueur. La dis­cus­sion par­le­men­taire com­mune doit al­ler de soi dans nos as­sem­blées. Mais ce que nous sou­hai­tons avant tout, c’est que nos deux pays adoptent da­van­tage de dé­ci­sions de ma­nière si­mul­ta­née, concer­tée et — lorsque c’est pos­sible — en termes iden­tiques.

C’est pour­quoi l’ac­cord que nous pré­sen­te­rons dans les jours qui viennent est bien plus qu’un simple té­moi­gnage d’ami­tié. Nous en avons la convic­tion : c’est ain­si et ain­si seule­ment que l’eu­rope avance. Cent ans après la Pre­mière Guerre mon­diale, les as­sem­blées de France et d’al­le­magne montrent com­bien l’ami­tié po­li­tique de deux na­tions ja­dis en­ne­mies peut être fé­conde.

Cette tri­bune est éga­le­ment pu­bliée dans le quo­ti­dien al­le­mand « Der Ta­gess­pie­gel ». Pé­ti­tion du col­lec­tif Où sont les femmes : « Femmes, faire de la po­li­tique au­tre­ment ? » sur Change.org@Ou­femmes

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.