EX­PLO­SION DES DE­MANDES DE RSA DE­PUIS LA CRISE DU CO­VID

Aujourd'hui en France - - LA UNE - PAR SÉ­VE­RINE CAZES (AVEC MAXIME FRANÇOIS ET RAPHAËLLE LAVOREL) Fi­nis­tère Loire-at­lan­tique Gi­ronde Somme Pas-de-ca­lais Haute-ga­ronne Hé­rault Nord Bouches-du-rhône Aisne Var

Se­lon les chiffres que notre jour­nal a col­lec­tés au­près de 20 dé­par­te­ments de France mé­tro­po­li­taine, les ins­crip­tions au re­ve­nu de so­li­da­ri­té ac­tive ex­plosent, sou­vent de plus de 10 %.

dans l’eure, + 10,66 % dans l’hé­rault et jus­qu’à + 21 % dans le Rhône, pour­tant re­la­ti­ve­ment épar­gné par le chô­mage… Le nombre d’ins­crip­tions au RSA aug­mente par­tout en France. Le Pre­mier mi­nistre, Jean Cas­tex, de­vait pré­sen­ter, hier, de nou­velles me­sures pour lut­ter contre la pau­vre­té, mais l’at­ten­tat contre un pro­fes­seur d’his­toire à Con­flans­sainte-honorine (Yve­lines), ven­dre­di, a bou­le­ver­sé l’agen­da du gou­ver­ne­ment.

Pour me­su­rer l’évo­lu­tion du nombre d’al­lo­ca­taires du re­ve­nu de so­li­da­ri­té ac­tive, nous avons in­ter­ro­gé un large échan­tillon de dé­par­te­ments : 8 en Ile-de-france et 20 en ré­gions. De­puis mars et le dé­but de la crise du Co­vid-19, les de­mandes pour tou­cher le RSA grimpent en flèche. Une hausse qui, après deux an­nées, en 2018 et 2019, orien­tées à la baisse, touche tout l’hexa­gone.

Le re­ve­nu de so­li­da­ri­té ac­tive, ver­sé sous condi­tion de res­sources, aux per­sonnes de plus de 25 ans qui ne peuvent pré­tendre aux al­lo­ca­tions chô­mage, est com­pris entre 564,78 € pour une per­sonne seule et 1 186,03 € pour un couple avec deux enfants.

De nou­veaux pro­fils

« Nous nous at­ten­dons à une crois­sance ex­po­nen­tielle des de­mandes de RSA d’ici à la fin de l’an­née et en 2021 », confirme le président de la Cha­ren­te­ma­ri­time, Do­mi­nique Bus­se­reau, qui pré­side l’as­sem­blée des dé­par­te­ments de France (ADF). « Et avec les me­sures de couvre-feu, on s’at­tend à voir s’ins­crire au RSA davantage d’in­dé­pen­dants, de com­mer­çants et d’ar­ti­sans », ajoute-t-il.

Car c’est l’autre fait mar­quant : l’ap­pa­ri­tion de nou­veaux pro­fils comme les au­toen­tre­pre­neurs, les ar­ti­sans, les in­té­ri­maires, les tra­vailleurs sur les mar­chés, etc. Ca­mille Mo­ri­ni, di­rec­teur de

29 l’in­ser­tion dans les Alpes-ma­ri­times, note que, « par­mi les nou­veaux en­trants, la moi­tié sont des tra­vailleurs sai­son­niers, no­tam­ment du sec­teur du tou­risme, et un quart des tra­vailleurs in­dé­pen­dants ».

Quant aux per­sonnes qui sortent du RSA, leur nombre a été « for­te­ment ré­duit lors du confi­ne­ment ». Si les Al­pes­ma­ri­times ont réus­si à « ar­rê­ter l’hé­mor­ra­gie en juillet », ex­plique Ca­mille Mo­ri­ni, no­tam­ment en vo­tant un plan de 2 500 em­plois ai­dés dans le sec­teur mar­chand, l’ave­nir s’an­nonce com­pli­qué.

Pour faire face, un grand nombre de dé­par­te­ments ont

17

33 dé­jà vo­té des ral­longes budgétaire­s ou s’ap­prêtent à le faire. Ain­si, le Var, où le nombre de foyers al­lo­ca­taires du RSA est pas­sé de 32 810 en avril à 34 585 en juin, vient tout juste d’adop­ter une ral­longe de 8,3 mil­lions d’eu­ros (M€). Si bien que la fac­ture RSA du mois de sep­tembre 2020 est en hausse de 13,99 % par rap­port à 2019 et de 16,12 % par rap­port à 2018.

Les dé­par­te­ments ap­pellent l’etat à l’aide

Dans la Somme, qui or­ga­ni­sait cette se­maine une opé­ra­tion « Réus­sir sans at­tendre (RSA) » pro­po­sant for­ma­tions et re­cru­te­ments

31

34

30

13 di­rects à 1 000 bé­né­fi­ciaires du RSA, le bud­get 2020, qui pré­voyait une en­ve­loppe de 110 M€, a été aug­men­té de 6,3 M€ et, pour 2021, la Somme pré­voit… 118 M€ d’al­lo­ca­tion. « Notre seule marge de ma­noeuvre est de ré­duire nos in­ves­tis­se­ments. Entre la hausse des dé­penses et la perte de re­cettes, l’im­pact du Co­vid est d’en­vi­ron 100 M€ pour la Gi­ronde, cal­cule Jean-luc Gleyze, le président PS du dé­par­te­ment. C’est l’équi­valent de quatre col­lèges. Faut-il en re­tar­der la constructi­on ? Si le gou­ver­ne­ment veut que les dé­par­te­ments soient au ren­dez-vous du plan de re­lance, il

83

6 doit nous ai­der à faire face aux consé­quences fi­nan­cières du Co­vid-19. »

Un dis­cours que porte au nom de L’ADF Do­mi­nique Bus­se­reau : « Je suis très in­quiet. L’etat n’ac­com­plit pas sa mis­sion en ne com­pen­sant pas les dé­penses liées au RSA. Le reste à charge pour les dé­par­te­ments était de 4,6 mil­liards d’eu­ros (Mds€) en 2019 ; il de­vrait aug­men­ter à 5,6 Mds€ cette an­née. » Alors que le Congrès des dé­par­te­ments doit se te­nir les 5 et 6 no­vembre, Do­mi­nique Bus­se­reau es­time que, dans le cadre des dis­cus­sions fi­nan­cières ou­vertes, « le compte n’y est pas ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.