SEAT LEON CU­PRA

Pour ceux qui aiment le sport, le vrai, il y a la Seat Leon Cu­pra 280. Une VW Golf GTI, en mieux !

Auto Moto - - SOMMAIRE - PAR C. BOU­LAIN, PHO­TOS D. BIDEAULT

Ce­la de­vait ar­ri­ver. De­puis l’an der­nier et la nou­velle Leon, on sen­tait Seat sur la bonne pente, en­fin pous­sée par une mai­son mère VW qui l’avait pen­dant long­temps bri­dée. Puisque Seat peut en­fin ac­cé­der aux mêmes tech­no­lo­gies que sa grande cou­sine al­le­mande, on avait hâte de goû­ter la ver­sion la plus dé­lu­rée de la gamme Leon. Bap­ti­sée Cu­pra 280, cette bombe es­pa­gnole fa­bri­quée en ban­lieue de Barcelone ac­cueille sous son ca­pot le 2.0 TSI tur­bo in­jec­tion di­recte d’es­sence de la Golf GTI, ici pous­sé à 280 ch et as­so­cié à la trans­mis­sion DSG 6 rap­ports aux seules roues avant.

Pour­quoi une trac­tion quand on af­fiche une telle ca­va­le­rie ? Parce que Seat a tou­jours prô­né la lé­gè­re­té. Avec moins de 1 400 kg chauf­feur nor­ma­li­sé à bord, donc un peu plus avec votre ser­vi­teur, la Leon Cu­pra 280 DSG cinq portes semble bien ar­mée pour cha­hu­ter les meilleures de la ca­té­go­rie, nous pen­sons aux Re­nault Mé­gane RS et, bien sûr, VW Golf GTI. Sur­tout que Seat l’a do­tée d’une di­rec­tion à pas va­riable (plus di­recte en fin de bra­quage), d’une barre an­ti­rou­lis ar­rière rai­die, d’un châs­sis abais­sé de 10 mm par rap­port à la ver­sion FR, d’un amor­tis­se­ment pi­lo­té DCC et d’un dif­fé­ren­tiel avant “au­to­blo­quant” (voir en­ca­dré).

Dès les pre­miers mètres, on est sé­duit par la dou­ceur de l’en­gin. Di­rec­tion lé­gère, boîte do­cile, sus­pen­sions presque moel­leuses, même si les Brid­ges­tone en 235/35 R 19 lisent (trop) bien les pe­tits gra­viers, et po­si­tion de conduite par­faite par­ti­cipent au plai­sir du pi­lote. Ça, c’est en mode confort. Grâce au sys­tème Drive Pro­fil de sé­rie, on peut se faire sa Leon à la carte. En passant en mode sport, la sus­pen­sion, l’as­sis­tance de di­rec­tion, les lois de pas­sage de vi­tesses et même la ré­ac­ti­vi­té du dif­fé­ren­tiel s’adaptent pour pri­vi­lé­gier l’ef­fi­ca­ci­té au confort. Pour les plus ra­di­caux, il y a le mode Cu­pra. Un peu comme le mode Race chez Fer­ra­ri que l’on en­gage de­puis le ma­net­ti­no sur le vo­lant d’une 458. Ce­lui-ci fait la part belle au plai­sir de pi­lo­ter, avec des roues comme sou­dées à la caisse tel­le­ment l’amor­tis­se­ment se dur­cit, une boîte qui re­fuse d’en­ga­ger les gros rap­ports pour conser­ver le mo­teur entre 4 000 et 7 000 tr/min et une mo­tri­ci­té ra­re­ment prise en dé­faut.

Les ama­teurs de cir­cuit, sé­duits par l’équi­libre de la voi­ture même ESP to­ta­le­ment dé­con­nec­té, se­ront tou­te­fois dé­çus de consta­ter que même dans ce mode, avec le sé­lec­teur de la boîte DSG bas­cu­lé sur ma­nuel, la trans­mis­sion passe

seule le rap­port su­pé­rieur à l’ap­proche du rup­teur. Les pi­nailleurs pour­ront ren­trer dans le mode in­di­vi­duel pour ré­gler chaque pa­ra­mètre à leur guise, l’ul­time étape étant tou­jours bap­ti­sée Cu­pra. Mais ce­la ne chan­ge­ra rien à cette pro­tec­tion contre les sur­ré­gimes, tout sim­ple­ment aga­çante.

Pour le reste, cette Cu­pra 280, qui existe aus­si en 265 ch pour 1 200 € de moins (mais les mêmes émis­sions de CO ) avec des jantes plus pe­tites et quelques ac­ces­soires es­thé­tiques en moins, profite d’un ha­bi­tacle spa­cieux, bien fa­bri­qué et bien équi­pé, sur­tout rap­por­té à son prix. Car, dans cette ul­time ver­sion, la Seat coûte 5 € de plus qu’une VW Golf GTI 220 ch net­te­ment moins bien do­tée.

SEAT LEON Cu­pra 280, 280 ch, à par­tir de 32 812

1 Aus­si agréable à conduire sur route qu’à pi­lo­ter sur cir­cuit. Et bien fa­bri­quée et équi­pée. 2 La ver­sion 280 ch se re­con­naît à ses jantes de 19 pouces et à ses coques de ré­tro­vi­seurs noires. 3 Ici, on se fait sa Leon comme on la veut.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.