As­su­rance : ca­mé­ra contre ré­duc­tion

Auto Moto - - SOMMAIRE -

Alors

que le gou­ver­ne­ment envisage d’au­to­ri­ser les boîtes noires (sans en­re­gis­tre­ment vi­déo), le cour­tier BA As­su­rances pro­pose de bais­ser jus­qu’à 30 % ses ta­rifs à la condition d’ins­tal­ler une ca­mé­ra em­bar­quée de la marque RoadEyes comme ce­la se fait en Rus­sie. Ce boî­tier se fixe sur le pare-brise, géo­lo­ca­lise le vé­hi­cule et en­re­gistre le son, les images, la vi­tesse et les chan­ge­ments de tra­jec­toire grâce à un cap­teur gy­ro­sco­pique. En cas d’ac­ci­dent, il garde les in­for­ma­tions sur­ve­nues 30 se­condes avant et après l’in­ci­dent dans une par­tie de sa carte mé­moire. Le pa­ri de cet as­su­reur est que les au­to­mo­bi­listes qui ins­tal­le­ront cet équi­pe­ment se­ront plus res­pec­tueux du Code de la route, se sa­chant fil­més. Et donc qu’ils lui coû­te­ront moins cher. Tou­te­fois, c’est un ou­til à double tran­chant, qui pour­ra aus­si ré­vé­ler les écarts de conduite du conduc­teur qui a ins­tal­lé cette ca­mé­ra dans son vé­hi­cule. Si, pour les as­su­reurs, le constat à l’amiable reste le prin­ci­pal ou­til pour dé­ter­mi­ner les res­pon­sa­bi­li­tés, l’usage de la vi­déo peut être utile au tri­bu­nal. Pré­ci­sons qu’en cas de li­tige de­vant une ju­ri­dic­tion ci­vile (au pé­nal, toute sorte de preuve est ac­cep­tée), le juge ne se­ra pas obli­gé d’ac­cep­ter la preuve comme re­ce­vable. Pour qu’elle le soit, il fau­dra au mi­ni­mum qu’elle soit rap­por­tée par un huis­sier. En­fin, si après coup avoir une ca­mé­ra vous semble être une mau­vaise idée, rap­pe­lons que la loi Ha­mon, qui vient d’être adop­tée par le Par­le­ment, per­met­tra de ré­si­lier son contrat à tout mo­ment après un an de sous­crip­tion.

PHO­TO ROADEYESCAMS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.