Abarth 500 695 bi­pos­to, Opel Adam S

Auto Moto - - SOMMAIRE - PAR S. LARROUMET

Al’oc­ca­sion du der­nier Sa­lon de Ge­nève, la pe­tite marque au scor­pion a pous­sé le bou­chon très loin. C’est simple, cette 695 bi­pos­to – ré­fé­rence à la pre­mière Abarth 695 pré­sen­tée il y a 50 ans au Sa­lon hel­vé­tique – est une ver­sion ho­mo­lo­guée sur route de la 500 As­set­to Cor­sa des­ti­née à la com­pé­ti­tion clients. Bref, l’Abarth la plus puis­sante de l’his­toire. Le pe­tit 1.4 litre tur­bo de 190 ch per­met, se­lon Abarth, d’ex­pé­dier le 0 à 100 km/h en 5”9 et d’at­teindre 230 km/h. Jusque-là, rien d’in­croyable, di­rez-vous. Pour­tant, Abarth a mis les pe­tits plats dans les grands pour la plus ex­trême des 500. En pre­mier lieu, on re­tire le su­per­flu. Ban­quette ar­rière, phares au xé­non, an­ti­brouillards, vitres élec­triques et ra­dio dis­pa­raissent pour faire pas­ser la masse sous la tonne (997 kg). Pour ac­cen­tuer son cô­té ra­di­cal, cette 500 au sang chaud peut être équi­pée en op­tion d’un ar­ceau de sé­cu­ri­té, de har­nais quatre points, d’un ca­pot mo­teur en alu­mi­nium, de vitres avant fixes à fe­nêtre cou­lis­sante en po­ly­car­bo­nate et d’une boîte de vi­tesses à cra­bots comme en com­pé­ti­tion. Pri­vée de syn­chros, elle au­to­rise des pas­sages de rap­ports à la vo­lée sans dé­brayer au prix de quelques à-coups. De quoi trans­for­mer le moindre tra­jet en spé­ciale de ral­lye.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.