À

Auto Moto - - TECHNO -

la ré­dac­tion comme dans son cercle d’amis, il fait l’una­ni­mi­té. Pour se jouer des bou­chons, l’ap­pli­ca­tion de na­vi­ga­tion gra­tuite Waze est sim­ple­ment la meilleure. Une pe­tite start-up is­raé­lienne est à l’ori­gine de ce phé­no­mène pla­né­taire. Dé­çus par les pres­ta­tions de leur GPS lo­cal à la car­to­gra­phie li­mi­tée, trois amis ont créé une plate-forme où les usa­gers de­viennent contri­bu­teurs, le prin­cipe de l’open source. Chaque uti­li­sa­teur par­ti­cipe ain­si à ren­sei­gner le sys­tème sur les condi­tions de route, de ma­nière pas­sive, grâce à la re­mon­tée des don­nées de po­si­tion­ne­ment GPS. En plus, une com­mu­nau­té de 200 000 per­sonnes, par­ti­cu­liè­re­ment ac­tives, donnent de leur temps en en­ri­chis­sant sa car­to­gra­phie. Un nou­veau rond­point est im­mé­dia­te­ment pris en compte, par exemple. L’ef­fi­ca­ci­té de Waze re­pose donc d’abord sur le for­mi­dable dé­ve­lop­pe­ment des ser­vices connectés et géo­lo­ca­li­sés, of­ferts par les smart­phones ap­pa­rus de­puis 2008. In­dis­pen­sable à la col­lecte d’in­for­ma­tions en temps réel, l’ap­pli compte, au­jourd’hui, plus de 50 mil­lions d’uti­li­sa­teurs dans le monde ! Mais comment Waze peut-il être si pré­cis dans le cal­cul du temps de tra­jet, même dans les si­tua­tions dif­fi­ciles ? “Nous vou­lons sim­ple­ment of­frir le meilleur ser­vice, ef­fi­cace et sûr”, nous ex­plique le di­rec­teur des ventes en France, Tho­mas Gui­gnard, avec un large sou­rire. Il y a quand même un truc, une for­mule aus­si se­crète que la re­cette du Co­ca-Co­la. Il s’agit d’un al­go­rithme ul­tra com­plexe com­pi­lant une im­mense somme d’in­for­ma­tions pour cal­cu­ler, en temps réel, le tra­jet le plus ra­pide, quitte à em­prun­ter des ruelles, étroites mais dé­ga­gées. Le suc­cès de Waze, c’est donc aus­si un ser­vice dont l’in­for­ma­tion s’en­ri­chit au fur et à me­sure : zones de dan­gers, de contrôles ra­dars et pré­sence éven­tuelle de forces de l’ordre sont in­di­quées en di­rect. On peut même cor­res­pondre entre wa­zers, iden­ti­fiables à leur pic­to­gramme ri­go­lo fi­gu­rant sur la carte. In­ter­na­tio­nal (par­fait pour voya­ger, mais at­ten­tion aux frais de connexion à l’étran­ger), Waze est ac­ces­sible dans 200 pays et 45 langues. Bien­ve­nue dans la ga­laxie Google Le sys­tème at­tire les convoi­tises. En 2013, le géant Google s’est of­fert Waze pour la mo­dique somme de… un mil­liard de dol­lars. Si les cartes Google Maps bé­né­fi­cient do­ré­na­vant de l’in­fo tra­fic Waze, le gui­dage y de­meure plus ba­sique. Simple, voire en­fan­tine, l’in­ter­face Waze peut aga­cer, mais elle a le mé­rite d’être lu­dique et fa­cile à uti­li­ser pour par­ta­ger avec d’autres son heure d’ar­ri­vée es­ti­mée, par exemple. En per­ma­nente évo­lu­tion, l’ap­pli s’en­ri­chi­ra bien­tôt de nou­velles fonc­tions, comme une in­di­ca­tion de l’heure idéale de dé­part pour un tra­jet don­né. Ré­gu­liè­re­ment, des stars se prêtent au jeu et en­re­gistrent des in­di­ca­tions vo­cales. Le der­nier en date : Ar­nold Sch­war­ze­neg­ger, ver­sion Terminator ! La France in­té­resse de près la so­cié­té. C’est l’un de ses pre­miers mar­chés et un bu­reau vient d’y être créé, le pre­mier en Eu­rope. En cinq ans, l’ap­pli­ca­tion a conquis 3 mil­lions d’uti­li­sa­teurs, dont la moi­tié en ré­gion pa­ri­sienne, où le tra­jet moyen est de 26 km, ef­fec­tué à 37 km/h de moyenne et en 42 mi­nutes (se­lon les sta­tis­tiques de Waze). Son dé­ve­lop­pe­ment doit beau­coup au bouche à oreille et à la com­mu­nau­té des wa­zers. Car Waze ne fait pas de pu­bli­ci­té… il en vend, c’est même son bu­si­ness mo­del. C’est pro­mis : la pub res­te­ra li­mi­tée en nombre (3 pan­neaux maxi­mum épin­glés sur un écran). Waze est loin d’avoir ex­ploi­té son po­ten­tiel. Des par­te­na­riats se dé­ve­loppent. Avec Ra­dio Vin­ci Au­to­routes, par exemple. Les dis­cus­sions vont aus­si bon train avec les construc­teurs pour de l’équi­pe­ment en pre­mière monte. Lo­gique : les voi­tures au­to­nomes de de­main au­ront be­soin d’un so­lide gui­dage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.