À

Auto Moto - - TECHNO -

l’heure de l’éco­no­mie col­la­bo­ra­tive, on ne compte plus les opé­ra­teurs qui se lancent dans le par­king par­ta­gé. Ils ont pour nom Mon­sieur Par­king, Par­ka­dom, Par­ke­go, Mo­by­park, Prend­sma­place.fr, Co­park et même In­di­go (ex-Vin­ci Park). Le prin­cipe consiste à louer une place de par­king, in­uti­li­sée en jour­née, et à la pro­po­ser aux au­to­mo­bi­listes qui en cherchent une. La mise en re­la­tion se fait par le Web ou via une ap­pli­ca­tion pour smart­phone. On peut aus­si y mettre un peu de tech­no­lo­gie pour rendre le ser­vice en­core plus pra­tique. C’est ce que sug­gère Zen­park, une start-up qui a lan­cé le concept en 2013. Sa so­lu­tion consiste à dé­mar­cher des pro­prié­taires de par­kings pri­vés (hô­tels, ré­si­dences hô­te­lières, bailleurs…) et à ins­tal­ler, sur la porte d’en­trée, un boî­tier “plug and play”. Il per­met de prendre le contrôle du sys­tème d’ac­cès exis­tant et de connec­ter le par­king à la plate-forme Web de ges­tion Zen­park. Dès lors, il de­vient pos­sible de gé­rer le nombre de places dis­po­nibles et d’adap­ter l’o re à la de­mande. Le plus fort, c’est qu’il n’est pas né­ces­saire de des­cendre de sa voi­ture pour pré­ve­nir de son ar­ri­vée. Tout se dé­roule à par­tir d’un té­lé­phone mo­bile, de la ré­ser­va­tion au paie­ment. À la base, il su t de se créer un compte sur le site Zen­park et d’uti­li­ser leur ap­pli­ca­tion pour lo­ca­li­ser le par­king le plus proche. Il ne reste plus qu’à cli­quer sur l’icône qui s’a che sur la carte et à ré­ser­ver sa place. En­suite, il su t de se lais­ser gui­der vers le par­king. Une fois de­vant la porte, votre smart­phone fait ap­pa­raître une com­mande “en­trer en voi­ture”, sur la­quelle il faut cli­quer pour ac­cé­der au par­king. E et “whaou” ga­ran­ti… Pour sor­tir, il su t de re­prendre son té­lé­phone. Une com­mande “sor­tir en voi­ture” dé­clenche l’ou­ver­ture de la porte. Se­lon Zen­park, le sys­tème fonc­tionne avec tous les types de té­lé­phones (nous l’avons tes­té avec un iP­hone). Pour les plus mé­fiants, la start-up peut mettre à dis­po­si­tion une té­lé­com­mande clas­sique. Au-de­là de l’e et ma­gique du smart­phone qui fait o ce de clé uni­ver­selle, le concept per­met de payer sa place moins cher. Zen­park re­ven­dique un prix in­fé­rieur de 25 % à ce­lui d’un ho­ro­da­teur (1,50 € de l’heure à Pa­ris), sa­chant que l’on peut payer à l’heure (avec fac­tu­ra­tion à la mi­nute en cas de dé­pas­se­ment) et sous forme de for­faits ou d’abon­ne­ments. Le boî­tier qui rend le par­king connec­té est un vé­ri­table plus, pour le client qui dis­pose d’une com­mande tout en un, mais aus­si pour l’éta­blis­se­ment qui met à dis­po­si­tion des places de par­king pou­vant, po­ten­tiel­le­ment, lui rap­por­ter jus­qu’à 80 000 € par an ! Pré­sent dans 200 par­kings à Pa­ris et dans 15 grandes villes de France, Zen­park am­bi­tionne de pro­po­ser 1 500 par­kings par­ta­gés et au­to­ma­ti­sés d’ici à la fin 2017. À ce jour, c’est le seul opé­ra­teur à avoir fait ce choix tech­nique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.