Vincent Sa­li­mon, pré­sident de BMW France bien­tôt sur nos routes]

Auto Moto - - AUTO MENU - Pro­pos re­cueillis par l. ro­bert

BMW et Mi­ni ont dé­jà dis­tri­bué plus de 1,4 mil­lion d’uni­tés dans le monde de­puis le dé­but de l’an­née, un chiffre en pro­gres­sion de 4,3 % par rap­port à l’exer­cice pré­cé­dent. Trans­fuge de Mi­ni, le pré­sident du groupe BMW France nous com­mente ces ex­cel­lents ré­sul­tats.

Sur quels mo­dèles s’ap­puie la réus­site du Groupe ?

BMW pos­sède une gamme ré­cente, dont toutes les com­po­santes se portent bien, en par­ti­cu­lier, la Sé­rie 1 et le X1, en France. Même la Sé­rie 5, ap­pa­rue cette an­née, pro­gresse dans une ca­té­go­rie pour­tant en baisse. Mi­ni va aus­si très bien, avec une gamme qui ré­pond à la plu­part des be­soins. La “cinq portes”, lan­cée en 2014, a per­mis de cap­ter une nou­velle clien­tèle. Elle re­pré­sente 40 % des ventes de Mi­ni. Quant au Coun­try­man, il connaît un dé­mar­rage qui dé­passe nos es­pé­rances.

Vous sem­blez sur­pris ?

Nous avions, en ef­fet, quelques doutes sur le suc­cès de ce vé­hi­cule. En gran­dis­sant de 20 cm, le nou­veau Coun­try­man (4,30 m) a chan­gé de seg­ment. Il peut dé­sor­mais as­su­mer le rôle d’unique vé­hi­cule du mé­nage et le pu­blic adhère.

En France, vos ventes pro­gressent éga­le­ment (+ 3,6 %)…

Le mar­ché fran­çais se ré­vèle plu­tôt dy­na­mique pour nos marques. Nous al­lons dé­pas­ser les 60 000 uni­tés pour BMW et les 25 000 pour Mi­ni. C’est très en­cou­ra­geant. Je tiens aus­si à sou­li­gner que BMW est le lea­der du seg­ment “quatre roues mo­trices” en France, la plu­part de nos ber­lines et SUV don­nant ac­cès à la trans­mis­sion in­té­grale.

Un mot sur le X2, qui ar­rive en fin d’an­née…

Il y a une grosse at­tente au­tour de ce vé­hi­cule. Sur­tout lors­qu’on sait que les SUV re­pré­sentent le tiers des ventes de BMW. Le X2 va inau­gu­rer un nou­veau seg­ment, entre le X1 et le X3, ce­lui des SUV com­pacts spor­tifs. Mais nous sommes confiants, sa forte per­son­na­li­té de­vrait sé­duire un pu­blic large. Votre réus­site s’ex­plique aus­si par votre ca­pa­ci­té à re­nou­ve­ler ra­pi­de­ment vos gammes. La pla­te­forme

UKL, com­mune aux deux marques, par exemple, vous offre beau­coup de sou­plesse…

Et une grande ré­ac­ti­vi­té. Elle nous per­met de dé­ve­lop­per de nou­veaux pro­duits, à l’ar­chi­tec­ture si­mi­laire, mais à l’es­thé­tique ra­di­ca­le­ment dif­fé­rente, en un mi­ni­mum de temps. Qui peut ima­gi­ner que la Mi­ni et les BMW Ac­tive Tou­rer et X1 re­posent sur la même pla­te­forme ?

La France vient d’an­non­cer sa vo­lon­té d’in­ter­dire la vente d’au­to­mo­biles 100 % thermique en 2040. Ça vous fait peur ?

Ab­so­lu­ment pas, au contraire. Nous avons en­tre­pris l’élec­tri­fi­ca­tion de la gamme de­puis 2007, avec la vo­lon­té de ré­pondre le plus lar­ge­ment pos­sible aux be­soins de nos clients. Thermique, élec­trique, hy­bride re­char­geable… nous oc­cu­pons tous les cré­neaux. La stra­té­gie du groupe est de ne fer­mer au­cune porte tech­no­lo­gique. À l’ho­ri­zon 2025, dé­jà, 20 % de notre pro­duc­tion se­ront élec­tri­fiés. De­puis le dé­but de l’an­née, nous avons ven­du plus de 50 000 voi­tures élec­tri­fiées dans le monde, un chiffre en pro­gres­sion de 75 % par rap­port à 2016.

Quels se­ront les pro­chains mo­dèles élec­triques à voir le jour ?

Nous al­lons com­mer­cia­li­ser trois mo­dèles 100 % élec­trique dans les trois ans à ve­nir : la Mi­ni, cou­rant 2019, le X3 en 2020, et une nou­velle i, que nous ap­pe­lons pour l’ins­tant i Next, en 2021. Elle se dis­tin­gue­ra aus­si par son de­gré d’au­to­no­mi­sa­tion, puisque ce se­ra la pre­mière BMW per­met­tant une conduite sans les mains sur le vo­lant.

Pour­quoi BMW pro­duit-il ses mo­teurs élec­triques ?

Nous avons l’am­bi­tion d’être les lea­ders de ce nou­veau seg­ment. Ce­la passe par le fait de maî­tri­ser la tech­no­lo­gie et de ne pas dé­pendre d’un tiers qui puisse pro­po­ser ses in­no­va­tions à nos concur­rents. Nous in­ves­tis­sons 6 % de notre chiffre d’af­faires an­nuel en re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment. C’est dire l’im­por­tance que nous ac­cor­dons à ces ques­tions. Notre ob­jec­tif n’est plus seule­ment d’être un construc­teur au­to­mo­bile, mais plus glo­ba­le­ment, un four­nis­seur de mo­bi­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.