Sko­da Oc­ta­via Com­bi RS

Dans sa nou­velle ver­sion RS à la puis­sance re­gon­flée, la fa­mi­liale tchèque dé­mé­nage, au propre comme au fi­gu­ré.

Auto Moto - - AUTO MENU - PAR R. VANNIER, PHO­TOS DR

En­tas­ser des car­tons dans un coffre ou brû­ler de la gomme sur cir­cuit : à cha­cun sa fa­çon de “dé­mé­na­ger.” Sa­chez, ce­pen­dant, qu’il est pos­sible de faire les deux avec une seule voi­ture : la Sko­da Oc­ta­via, et plus spé­cia­le­ment sa ver­sion RS, éga­le­ment pro­po­sée en car­ros­se­rie break, bap­ti­sée Com­bi. S’agis­sant de la soute, la fa­mi­liale tchèque se targue tou­jours d’un vo­lume de char­ge­ment su­pé­rieur à 1 700 litres, ban­quette ra­bat­tue. Sur le plan mé­ca­nique, en re­vanche, le 2.0 TSI évo­lue. Main­te­nu au ca­ta­logue dans une dé­cli­nai­son 230 ch, il par­vient à en dé­ve­lop­per 15 de plus. Avec une telle ca­va­le­rie (245 ch) sous le ca­pot d’une simple trac­tion, les pneus avant se consument sans peine… sans comp­ter le couple de 370 Nm, dé­bou­lant dès 1 750 tr/ min. Plu­tôt ef­fi­cace en ligne droite, le train avant avoue ses li­mites en courbe, en élar­gis­sant gé­né­reu­se­ment sa tra­jec­toire. On peut aus­si se faire plus doux avec la pé­dale de gaz et lais­ser le dif­fé­ren­tiel à glis­se­ment li­mi­té, pré­sent de sé­rie sur la plus puis­sante des RS, faire son of­fice. Le vo­lant os­cille alors gen­ti­ment, au gré des ren­vois de couple d’une roue à l’autre. Rien qui puisse désar­çon­ner le “pi­lote”, y com­pris le plus néo­phyte. Douce et in­for­ma­tive, la di­rec­tion as­sis­tée élec­tri­que­ment fa­ci­lite gran­de­ment la prise en mains de cette fa­mi­liale un tan­ti­net mus­clée ; tout comme les freins, of­frant un ex­cellent com­pro­mis entre mor­dant et pro­gres­si­vi­té. Ils nous ont même sé­duits par leur en­du­rance après une sé­rie de tours, me­nés tam­bour bat­tant, sur l’exi­geant tra­cé ita­lien de Val­le­lun­ga.

Dom­mage que l’ESP ne se dé­con­necte pas to­ta­le­ment afin d’ap­pré­cier, en­core da­van­tage, l’équi­libre du châs­sis lors d’éven­tuelles es­ca­pades sur cir­cuit. Cette Oc­ta­via de­meure pré­vi­sible dans ses ré­ac­tions, à dé­faut d’af­fi­cher le dy­na­misme d’une Peu­geot 308 GTi ou d’une Ford Fo­cus ST au train ar­rière plus mo­bile. Nous tro­que­rions éga­le­ment vo­lon­tiers les sièges élec­triques de sé­rie contre l’amor­tis­se­ment pi­lo­té op­tion­nel (1 100 €), in­con­tour­nable puisque fa­vo­ri­sant, à la fois, le confort et la te­nue de caisse en fonc­tion du mode de conduite choi­si.

Re­pré­sen­tant un sur­coût de 1 400 €, la trans­mis­sion ro­bo­ti­sée à double em­brayage DSG nous pa­raît moins vi­tale… même si elle adopte une sep­tième vi­tesse sur cette RS 245. Certes, sa ges­tion gé­nère de gra­ti­fiants cla­que­ments des échap­pe­ments au pas­sage de chaque rap­port et sa pré­sence ap­porte un confort de conduite ap­pré­ciable après un vé­ri­table dé­mé­na­ge­ment, mais la boîte ma­nuelle sou­ligne mieux l’élas­ti­ci­té du 4-cy­lindres tur­bo à double

in­jec­tion (di­recte et in­di­recte). Re­pris à la cou­sine VW Golf GTI Per­for­mance, ce mo­teur ac­cepte, avec le même bon­heur, d’évo­luer aux alen­tours de 1 000 tr/min sur le der­nier rap­port que de s’em­bal­ler vers la zone rouge, dé­bu­tant à 6 000 tr/ min. Reste à sa­voir si la vais­selle char­gée dans le co re tien­dra le choc…

1 Fa­cile à prendre en mains, plai­sante à me­ner, 2 par­ti­cu­liè­re­ment bien do­tée – sièges élec­triques de sé­rie – 3 l’Oc­ta­via Com­bi RS réus­sit à com­bi­ner ses ap­ti­tudes de dé­mé­na­geur avec un agré­ment mé­ca­nique de très bonne fac­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.