Range Rover Velar

SUV ma­jes­tueux, voi­ci le nou­veau membre de la fa­mille Range.

Auto Moto - - AUTO MENU - PAR L. PI­NEL, PHO­TOS DR

Les uni­tés de me­sure an­glo-saxonnes ré­servent par­fois quelques sur­prises. Quand Land Rover an­nonce l’ar­ri­vée d’un nou­veau cros­so­ver, si­tué entre l’Evoque (4,37 m) et le Range Rover Sport (4,85 m), la presse s’at­tend à voir dé­bar­quer un 4x4 d’en­vi­ron 4,60 m pour concur­ren­cer l’Au­di Q5, par exemple. Trop fa­cile ! La marque bri­tan­nique, ra­che­tée en 2008 par l’in­dien Ta­ta Mo­tors, a pré­fé­ré conce­voir le Velar, un mo­dèle so

chic cou­rant sur… 4,80 m qui, se­lon notre sys­tème mé­trique, ne se­ra pas plus fa­cile à ga­rer qu’un Range Sport. Ce dé­tail ne semble, tou­te­fois, pas dé­cou­ra­ger les clients puis­qu’avant même son lan­ce­ment, plus de 500 bons de com­mande ont dé­jà été éta­blis en France. Por­teur d’une image mo­derne, le Velar ra­tisse large : par­mi ses ache­teurs, 80 % d’entre eux n’étaient pas pos­ses­seurs d’un Land Rover.

Alors, com­ment ex­pli­quer un tel en­goue­ment ? Par le look, d’abord. De­si­gn épu­ré, porte-à-faux avant ré­duit, pe­tites sur­faces vi­trées, cel­lule ha­bi­table re­cu­lée et roues de (très) grand dia­mètre ( jus­qu’à 22 pouces)… L’an­glais sort du lot, sans tom­ber dans la ca­ri­ca­ture des “SUV cou­pés” os­ten­ta­toires, fa­çon Mer­cedes GLE Cou­pé ou BMW X6. Men­tion spé­ciale aux poi­gnées de portes ré­trac­tables, qui se dé­ploient au dé­ver­rouillage puis rentrent dans leur lo­ge­ment au-de­là de 8 km/h.

À l’ou­ver­ture des portes, jus­te­ment, se dé­voile un uni­vers im­pres­sion­nant, sorte de co­con raf­fi­né. L’am­biance, ty­pi­que­ment “Range”, se ca­rac­té­rise par une pro­fu­sion de cuir sur­pi­qué et une pré­sen­ta­tion contem­po­raine, ori­gi­nale et épu­rée. De quoi don­ner un vrai coup de vieux au luxueux Range Rover. Ce sa­lon rou­lant pro­fite éga­le­ment d’une er­go­no­mie in­no­vante pour se dé­bar­ras­ser du su­per­flu : en lieu et place des tra­di­tion­nels (et in­nom­brables) bou­tons, on trouve trois mo­lettes et deux écrans tac­tiles de 10 pouces, grâce aux­quels se contrôle, de ma­nière in­tui­tive, l’en­semble des sys­tèmes em­bar­qués, via une in­ter­face claire et fa­cile à ap­pré­hen­der. Si le dé­pay­se­ment est to­tal, quelques ki­lo­mètres seule­ment suf­fisent à ap­pré­hen­der ce nou­vel en­vi­ron­ne­ment, où les comp­teurs ont été rem­pla­cés par un écran pa­ra­mé­trable. En dé­pit de ce faste et de cette haute tech­no­lo­gie, les conduc­teurs les plus ta­tillons re­gret­te­ront cer­tains dé­tails de fi­ni­tion, la fer­me­té des dos­siers des sièges en cuir et le manque de pra­ti­ci­té des com­mandes sa­tel­lites au vo­lant. Quant aux pas­sa­gers ar­rière, ils au­raient bien tro­qué un peu de garde au toit contre da­van­tage de place pour les jambes.

Re­po­sant sur la plate-forme mo­du­laire du Ja­guar F-Pace, le Velar se targue d’un poids in­fé­rieur au Range Sport. Il ne s’agit pas d’une plume pour au­tant : les ver­sions de base af­fichent plus de 1 800 kg et les hauts de gamme, à mo­teur six-cy­lindres, dé­passent les deux tonnes. Si cette masse consé­quente ne se res­sent pas sur voie ra­pide, les en­chaî­ne­ments de vi­rages la mettent en évi­dence. La di­rec­tion y perd de sa consis­tance et le com­por­te­ment rou­tier, tout à fait sain par ailleurs, de sa pré­ci­sion… avec un train avant qui tend à élar­gir sa tra­jec­toire dès qu’il est mal­me­né. La sus­pen­sion pi­lo­tée pneu­ma­tique, li­vrée en sé­rie sur les ver­sions V6, li­mite les mou­ve­ments de caisse, mais peine à gé­né­rer du moel­leux sur chaus­sée dé­gra­dée… la faute aux roues de 21 pouces de ce mo­dèle d’es­sai. Le Velar n’aime que les

billards… ou les champs de ba­taille. Car il s’agit d’un “vrai” Land. En dé­pit de ses roues de car­rosse, l’an­glais est ain­si conçu pour grim­per au som­met des sta­tions de ski et tra­ver­ser les ri­vières ( jus­qu’à 65 cm de pro­fon­deur) sans sour­ciller. Jouis­sant d’une trans­mis­sion in­té­grale per­ma­nente et du Ter­rain Res­ponse II, un pro­gramme pa­ra­mé­trable d’aide à la conduite en tout­ter­rain, il se joue des di cultés mal­gré l’ab­sence de rap­ports courts. Sa garde au sol s’élève na­tu­rel­le­ment jus­qu’à 25,1 cm (sous 50 km/h) et sa bat­te­rie de ca­mé­ras per­met de si­tuer les roues avant pour aper­ce­voir les or­nières, même lorsque l’in­ter­mi­nable ca­pot les masque.

Sous ce der­nier, on ren­contre des quatre ou des six-cy­lindres. Une ma­nière de se dé­mar­quer des Range Rover et Range Rover Sport, po­ten­tiel­le­ment a ublés d’un V8. Avec un V6 die­sel de 300 ch (ma­lus de 4 050 €), re­pré­sen­tant la ma­jo­ri­té des Velar dé­jà com­man­dés, le 4x4 bri­tan­nique brille par son si­lence et son agré­ment. Se­con­dé par une re­mar­quable trans­mis­sion au­to­ma­tique à 8 rap­ports, il fait preuve d’une grande sou­plesse, tout en ac­cé­lé­rant très fort (0 à 100 km/h en 6,5 sec.). Son couple gé­né­reux (700 Nm), dis­po­nible dès 1 500 tr/min, pro­fite aus­si aux re­prises. C’est as­su­ré­ment le meilleur choix, d’au­tant qu’il ne consomme que 6,4 l/100 km, se­lon le cycle d’ho­mo­lo­ga­tion (8,9 l/100 km, lors de notre es­sai). En com­pa­rai­son, nous ne sommes pas des­cen­dus sous les 12 l/100 km au vo­lant de la ver­sion V6 es­sence à com­pres­seur de 380 ch. Plus chère à l’achat, cette der­nière dis­tille des ac­cé­lé­ra­tions plus flat­teuses (0 à 100 km/h en 5,7 sec.), mais elle pâ­tit de ses re­jets de CO2 (214 g/km), por­tant son ma­lus en­vi­ron­ne­men­tal à 10 000 €. Chez Land Rover, la “dé-die­se­li­sa­tion” n’est pas pour tout de suite.

1 En dé­pit d’une pré­sen­ta­tion luxueuse, les pas­sa­gers ar­rière se sen­ti­ront un peu à l’étroit. 2 Le vo­lume du coffre se mo­dule, grâce à la ban­quette ar­rière frac­tion­nable 40/20/40.

34 Dé­tail ori­gi­nal : les poi­gnées de portes ré­trac­tables, qui se dé­ploient au dé­ver­rouillage et se re­plient au-de­là de 8 km/h.

1 2 3 4

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.