Fiat 500

Lé­gè­re­ment re­vue à l’été 2015, l’ico­nique ci­ta­dine a conser­vé son charme, sa ma­lice et sa ma­nia­bi­li­té ori­gi­nels. Mais d’un point de vue tech­nique, l’ita­lienne n’a que peu évo­lué… De­vez-vous en­core vous lais­ser ten­ter ?

Auto Moto - - AUTO MENU - Par l. pi­nel, pho­tos dr

OUI

La Fiat 500 est un phé­no­mène de so­cié­té : la nou­velle gé­né­ra­tion s’est ven­due à plus de 2 mil­lions d’uni­tés en dix ans ! C’est un exemple de ré­tro-de­si­gn réus­si : sa bouille cra­quante, ses formes ar­ron­dies et son chic na­tu­rel jus­ti­fient, à eux seuls, l’achat. Et que dire des sé­ries spé­ciales, toutes plus cra­quantes et ori­gi­nales, du ca­brio­let (qui fi­gure par­mi les moins chers du mar­ché) ou des ma­gni­fiques ver­sions Abarth sur­vi­ta­mi­nées… Dans le genre, seule une Mi­ni, beau­coup plus oné­reuse, peut ri­va­li­ser. Ven­due à par­tir de 12 690 €, la 500 mé­rite donc tou­jours le dé­tour, d’au­tant que la concur­rence n’émeut pas vrai­ment. Si la Re­nault Twingo sé­duit en ap­pa­rence, les Peu­geot 108, Volks­wa­gen Up! et autres Kia Pi­can­to semblent as­sez en­nuyeuses à re­gar­der. La 500 a pro­fi­té, mi- 2015, d’un ma­quillage re­vu. Au me­nu : de nou­veaux phares, une ca­landre sub­ti­le­ment re­tou­chée et des feux ar­rière re­des­si­nés. Des dé­tails qui, ac­com­pa­gnés de nou­velles teintes de car­ros­se­rie, o rent au “pot de yaourt” un look plus contem­po­rain. Par­fai­te­ment à l’aise en ville, ou sa “sur-as­sis­tance” de di­rec­tion Ci­ty per­met de tour­ner le vo­lant du bout des doigts, la trans­al­pine jouit de son ga­ba­rit XXS (3,57 m) pour se fau­fi­ler fa­ci­le­ment. Elle pro­fite d’une sus­pen­sion souple (sauf les Abarth) pour pro­cu­rer un confort ap­pré­ciable en mi­lieu ur­bain. Et son équi­pe­ment de sé­cu­ri­té in­tègre l’ESC et 7 air­bags, dont un pour les ge­noux du conduc­teur. Prin­ci­pa­le­ment des­ti­née à une clien­tèle fé­mi­nine et/ou bran­chée, la 500 re­çoit un ta­bleau de bord élé­gant et co­lo­ré, et em­barque un écran tac­tile pa­ré du sys­tème Ucon­nect. Cette in­ter­face per­met de sur­fer sur les ré­seaux so­ciaux, consul­ter les ac­tua­li­tés ou sé­lec­tion­ner des web-ra­dios de­puis l’écran cen­tral.

NON

Ce n’est pas parce qu’elle dis­pose d’une vraie boîte à gants, de­puis son re­sty­lage en 2015, que la 500 est une “bonne” voi­ture. Ses en­trailles vieillis­santes et sa pla­te­forme hé­ri­tée de la Pan­da al­tèrent sa te­nue de route, des­ser­vie par un amor­tis­se­ment qui, hors de la ville, se ré­vèle trop souple. Sur le plan mé­ca­nique, la pe­tite Fiat ne pro­pose rien de bien ré­jouis­sant : le bloc 1.2 at­mo­sphé­rique 69 ch manque de punch, mais c’est le plus re­com­man­dable des mo­teurs dis­po­nibles sur la 500. Le bi­cy­lindre TwinAir, pro­po­sé en 85 et 105 ch, vibre et se montre trop bruyant, tan­dis que le die­sel 1.3 Mjt 95 ch de­meure ru­gueux et peu dis­cret, lui aus­si. En­fin, ses as­pects pra­tiques sont li­mi­tés : l’ita­lienne n’existe qu’en car­ros­se­rie deux portes, dis­pose d’un coffre mi­nus­cule (182 litres) et ne peut trans­por­ter que quatre per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.