La reine conserve son trône

Sous une robe sub­ti­le­ment retouchée, la reine des li­mou­sines inau­gure plus de 6 500 pièces nou­velles. Et fran­chit un nou­veau pas vers la conduite au­to­nome.

Auto Moto - - PASSION À L'ESSAI - PAR N. BRIOUZE, PHO­TOS DR

Fi­gu­rant dé­jà par­mi les voi­tures les plus sûres au monde, la Classe S adopte une pléiade de nou­veaux équi­pe­ments, amé­lio­rant, le plus sou­vent, l’e ca­ci­té des sys­tèmes exis­tants. C’est le cas du sta­tion­ne­ment to­ta­le­ment au­to­ma­tique, qui peut s’e ec­tuer sans conduc­teur à bord, des phares adap­ta­tifs à Led longue por­tée ( jus­qu’à 640 m), du châs­sis ac­tif qui com­bat le rou­lis en in­cli­nant la caisse en vi­rage, du ré­gu­la­teur de vi­tesse adap­ta­tif qui in­tègre les li­mi­ta­tions de vi­tesse et pro­fite de la di­rec­tion ac­tive pour prê­ter main forte au conduc­teur dans une si­tua­tion d’évi­te­ment, ou de l’as­sis­tant d’ar­rêt d’ur­gence, cou­plé au frei­nage au­to­ma­tique. Ain­si, la conduite d’une Classe S consti­tue, à chaque fois, une nou­velle ex­pé­rience. Mi­racle de la tech­no­lo­gie : même lorsque votre fi­dèle chau eur est en congés, la li­mou­sine fait le bou­lot à sa place. Ré­gu­la­teur de vi­tesse ac­tif et main­tien de la tra­jec­toire en­clen­chés, j’ai ain­si pu rou­ler plus d’une minute (la ré­gle­men­ta­tion im­pose théo­ri­que­ment 40 se­condes au maxi­mum), sur au­to­route, sans tou­cher à quoi que ce soit… avant qu’un bip ne re­ten­tisse pour m’obli­ger à re­prendre la main. Pour évi­ter la perte de vi­gi­lance, la Classe S dé­voile un nou­veau sys­tème en pre­mière mon­diale. Bap­ti­sé Confort Ener­gi­zing, il vous aide à vous main­te­nir éveillé. Agis­sant sur la cli­ma­ti­sa­tion, les sièges ven­ti­lés et mas­sants, les am­biances mu­si­cale et lu­mi­neuse (64 cou­leurs) et le dif­fu­seur de par­fum, il pro­pose six at­mo­sphères di érentes, de la plus to­ni­fiante à la plus apai­sante, sans ou­blier un pro­gramme de… gymnastique !

À tout ce­la, la li­mou­sine étoi­lée ajoute un confort de pre­mière classe, o ert par un amor­tis­se­ment pneu­ma­tique pi­lo­té d’une in­com­pa­rable dou­ceur, des sièges pull­man do­tés d’ap­puie-tête, dont le moel­leux rap­pelle ce­lui d’un oreiller en plumes (!), et une in­so­no­ri­sa­tion ir­ré­pro­chable. Il faut tendre l’oreille pour dé­ce­ler la pré­sence d’un bloc “ma­zout” sous le long ca­pot. Ce nou­veau six-cy­lindres 2.9 litres bi-tur­bo­die­sel marque le re­tour à une ar­chi­tec­ture en ligne, aban­don­née de­puis plus de vingt ans, et non plus en V. Ce choix est dic­té par une rai­son in­dus­trielle (op­ti­mi­ser l’ou­til de pro­duc­tion et par­ta­ger cer­tains élé­ments avec la nou­velle fa­mille de mo­teurs 4, 6 et 8-cy­lindres) et tech­nique (l’ar­chi­tec­ture en ligne li­bère de l’es­pace sur le cô­té

du mo­teur afin d’in­té­grer les dis­po­si­tifs de dé­pol­lu­tion im­po­sés par la nou­velle norme Eu­ro 6c). Dé­ve­lop­pant 340 ch dans sa ver­sion la plus hup­pée, 400d, ce mo­teur de­vient, au pas­sage, le die­sel le plus puis­sant ja­mais pro­duit par Mer­cedes ! Fort d’un couple de 700 Nm, dis­po­nible dès 1 200 tr/mn, il se joue ai­sé­ment des 2 tonnes à vide de l’en­gin, et son as­so­cia­tion avec la boîte de vi­tesses au­to­ma­tique 9 rap­ports est une mer­veille de dou­ceur. Via le dé­cou­plage au­to­ma­tique de l’em­brayage à la dé­cé­lé­ra­tion, la voi­ture pro­gresse alors grâce à sa seule énergie ci­né­tique ! An­non­cée théo­ri­que­ment à moins de 6 litres aux 100 km en moyenne, sa consom­ma­tion n’a pas dé­pas­sé les 11 litres du­rant notre es­sai, me­né à bon rythme, sur les routes al­le­mandes. Certes, un peu moins agile que ses ri­vales, BMW Sé­rie 7 et Porsche Pa­na­me­ra, do­tées de quatre roues di­rec­trices, la Classe S pré­serve un réel agré­ment de conduite, dou­blé d’un com­por­te­ment im­pé­rial avec la trans­mis­sion in­té­grale 4MATIC. Au­tant dire qu’elle conserve toutes les cartes en main pour de­meu­rer la reine de la ca­té­go­rie.

Des ma­té­riaux haut de gamme et un confort de pre­mière classe à toutes les places, des équi­pe­ments

(écrans ar­rière en op­tion) et un af­fi­chage tête-haute, un sys­tème Confort Ener­gi­zer pro­po­sant 6 at­mo­sphères dif­fé­rentes, la S400d in­carne l’une des plus belles in­vi­ta­tions au voyage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.