C’

Auto Moto - - PASSION | BIENTÔT SUR NOS ROUTES -

est un fait : la ré­duc­tion de la vi­tesse sur le périphérique pa­ri­sien (de 80 km/h à 70 km/h) n’a pas fait bais­ser la pol­lu­tion de ma­nière si­gni­fi­ca­tive. Pour­tant, le gou­ver­ne­ment nous res­sort le la­pin du cha­peau pour nous ai­der à di­gé­rer la baisse de la vi­tesse de 90 km/h à 80 km/h sur le ré­seau se­con­daire bi­di­rec­tion­nel. Il est vrai que toutes les études sur le su­jet sont una­nimes. En ef­fet, l’ADEME ou le SETRA (ser­vice d’études sur les trans­ports, les routes et leurs amé­na­ge­ments) notent, dans leurs rap­ports, qu’une baisse de vi­tesse de 10 km/h sur le ré­seau se­con­daire en­gendre une lé­gère di­mi­nu­tion des émis­sions de NOx et de par­ti­cules (3 à 5 %), quel que soit le type de voi­ture. Mais voi­là : ces études ne tiennent pas compte de l’état du parc rou­lant. Or, on sait au­jourd’hui que 72 % des die­sels pré­sentent au moins un dé­faut fonc­tion­nel dû à l’en­cras­se­ment. On sait aus­si que l’en­cras­se­ment des die­sels mo­dernes est prin­ci­pa­le­ment cau­sé par un fonc­tion­ne­ment en sous­ré­gime, qui em­pêche, entre autres, la mon­tée en tem­pé­ra­ture du mo­teur, es­sen­tielle au bon fonc­tion­ne­ment des sys­tèmes de dé­pol­lu­tion. En clair, un die­sel qui roule à 80 km/h au ré­gime de 1 500 tr/mn va être in­ca­pable de ré­gé­né­rer son filtre à par­ti­cules, ce qui va pro­vo­quer des pannes en cas­cade et une pol­lu­tion ac­crue. Certes, il existe une so­lu­tion : rou­ler en troi­sième plu­tôt qu’en cin­quième ou en sixième ! Mais là, in­utile de vous ex­pli­quer que la consom­ma­tion va grim­per en flèche et que les émis­sions de CO2, si chères à nos po­li­tiques, vont suivre le même che­min. Sans ar­ri­ver à un com­por­te­ment aus­si ex­trême, sur les vé­hi­cules die­sel ré­cents que nous ve­nons de me­su­rer, cette di­mi­nu­tion de vi­tesse de 10 km/h (qui im­pose par­fois de ren­trer un rap­port) se tra­duit presque sys­té­ma­ti­que­ment par une lé­gère aug­men­ta­tion de la consom­ma­tion (0,1 à 0,3 l/100 km). Les trans­mis­sions exa­gé­ré­ment longues, des­ti­nées à di­mi­nuer les émis­sions de CO2 lors de l’ho­mo­lo­ga­tion, en sont la cause. Et cette hausse de la consom­ma­tion

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.