Ro­main Dumas

Auto Moto - - [automenu] -

Double vain­queur des 24 Heures du Mans (pour Au­di en 2010 et Porsche en 2016), le Gar­dois a bat­tu, en juin der­nier, le re­cord de Sé­bas­tien Loeb sur la lé­gen­daire course de côte de Pikes Peak, aux États-Unis, au vo­lant d’une Volks­wa­gen I.D.-R. 100 % élec­trique. Il est le pre­mier pi­lote de l’his­toire à des­cendre sous la barre des 8 mi­nutes, sur les 20 ki­lo­mètres de cette épreuve cen­te­naire.

Vous avez rem­por­té Pikes Peak à trois re­prises, au vo­lant d’une Nor­ma ther­mique, dé­ve­lop­pée dans votre ate­lier, à Alès. Avec des moyens “usine”, la mise au point de la Volks­wa­gen I.D.-R (mo­teur élec­trique, 680 ch) a-t-elle été plus fa­cile ?

Le dé­ve­lop­pe­ment a été très dou­lou­reux. Avec Fran­çoisXa­vier De­mai­son, le chef du pro­jet chez Volks­wa­gen, on a d’abord fa­bri­qué une Golf TCR, avec un mo­teur et des bat­te­ries de même concep­tion. Elle fonc­tion­nait très bien. On s’est alors dit que ça al­lait être fa­cile… Mais lors­qu’on a re­çu la voi­ture dé­fi­ni­tive, les en­nuis ont com­men­cé ! La Golf est en acier, l’I.D.-R en car­bone ; ce­la a créé des in­ter­fé­rences. Trois ou quatre jours avant la course, on n’était pas sûrs de ce qui al­lait se pas­ser. À J-2, on a trou­vé la so­lu­tion, en li­mi­tant vo­lon­tai­re­ment la vi­tesse de pointe à 220 km/h. Ce­la nui­sait à la per­for­mance, mais c’était né­ces­saire pour main­te­nir la bat­te­rie à une tem­pé­ra­ture cor­recte.

Le jour J, vous pen­siez battre le re­cord de Sé­bas­tien Loeb, éta­bli il y a cinq ans en 8 mn 16 s ?

Si on al­lait en haut, oui. Sur si­mu­la­teur, j’avais dé­jà réa­li­sé des chro­nos au­tour de 8 mi­nutes. Mais les per­for­mances étaient un peu biai­sées puisque sur cet ou­til, on peut être à fond dans tous les vi­rages ! Dans la vraie vie, c’est plus com­pli­qué,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.