GOR­DI­NI ET RE­NAULT, IN­DIS­SO­CIABLES

Autoflash - - Gordini Et Renault, Indissociables -

En­To Fer­ra­ri et Amé­dée Gor­di­ni étaient ita­liens tous les deux et se vouaient une es­time mu­tuelle. Bci, lors des es­sais des 1 000 Im de Mon­Ta 1968, nous les voyons en conver­sa­tion au su­jet de la par­ti­ci­pa­tion de Re­nault au Cham­pion­nat du Monde Sport-Pro­to­types dans la le­quel la Scu­de­ria était éga­le­ment en­ga­gée.

Amé­dée Gor­di­ni était par­ti­cu­liè­re­ment fier de son par­cours au sein de la Ré­gie Re­nault, même si sa mo­des­tie na­tu­relle ne l’en­ga­geait pas à de grands dis­cours. Bl ne re­niait au­cu­ne­ment ses ra­cines ita­liennes, mais se sen­tait fra­nôais avant toute chose, et n’en­vi­sa­gea ja­mais de peindre ses voi­tures de courses dans un autre co­lo­ris que le bleu. Bl fut dé­co­ré de la Lé­gion d’“on­neur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.