JEAN-CLAUDE AN­DRUET

Autoflash - - Temoignage -

î Bl s’est fait connaztre grHce à la R8 Gor­di­ni en de­ve­nant cham­pion de France des As­pi­rants en 1965. Bl mar­chait plus fort que Jean ki­na­tier à

cette époque, et les gens de cheT Al­pine l’ont ra­pi­de­ment re­pé­ré. Bl s’est fait bê­te­ment ex­clure de la Coupe Gor­di­ni en 1966 à cause d’un pro­blème de cu­lasse non-conforme sur une voi­ture prê­tée par un ami. Jean-Claude a tou­jours été hy­per­sen­sible et là, il a failli ar­rê­ter sa car­rière tel­le­ment il était dé­go té. Je crois que sur cir­cuits, il n’y avait au­cun pi­lote plus ra­pides que lui en R8 Gor­di­ni. “eu­reu­se­ment, il est pas­sé cheT Al­pine ra­pi­de­ment, avant de pour­suivre une car­rière splen­dide. C’est vrai­ment quel­qu’un que j’ap­pré­cie beau­coup. «

(En pho­to : Jean-Claude An­druet, Coupe R8 Gor­di­ni 1966)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.