L’his­toire de l’amour

Avantages - - Envie -

par HU­GO DES­CHAMPS 1

LE RO­MAN D’UNE VIE. En Po­logne, au coeur des an­nées 1930, Al­ma (Gem­ma Ar­ter­ton) est cour­ti­sée par trois jeunes hommes, mais c’est Léo qu’elle aime (Mark Ren­dall). Elle fuit la guerre pour New York, il reste, af­fronte l’en­fer et lui en­voie cha­pitre par cha­pitre le grand livre qu’il écrit sur leur amour. Plus de 70 ans après, Léo vit seul à Man­hat­tan. L’his­toire de l’amour ra­conte leur des­tin ex­tra­or­di­naire, ten­du vers un lien éter­nel.

2

UN SCÉ­NA­RIO À TI­ROIRS. Cen­tré sur le per­son­nage haut en cou­leur de Léo – iras­cible, ma­li­cieux, ex­cen­trique, tour­men­té –, le film suit la même nar­ra­tion com­plexe que le ro­man de Ni­cole Krauss, dont il est adap­té : flash-back, ré­cits pa­ral­lèles, langues dif­fé­rentes. Le spec­ta­teur n’est pas per­du, au contraire, et suit le che­min de deux Al­ma ( la deuxième est une ado­les­cente new-yor­kaise), réunies par le ma­nus­crit de Léo.

3

DU RIRE ET DU MÉ­LO. C’est une pure tra­gi-co­mé­die ha­bi­tée par l’hu­mour et la mé­lan­co­lie, et l’es­prit de Borges et Sin­ger. Mettre en scène cette épo­pée n’était pas ga­gné, mais le réa­li­sa­teur de Va, vis et de­viens et Le Concert maî­trise son su­jet de bout en bout, du­rant 2 h 14. Seul bé­mol, une mu­sique un peu en­va­his­sante. Dans le rôle de Léo âgé, De­rek Ja­co­bi est im­pé­rial.

❤❤❤ De Ra­du Mi­hai­lea­nu (sor­tie le 16 no­vembre) De Ka­tell Quillé­vé­ré (en salles)

Po­li­na, dan­ser sa vie

Ré­pa­rer les vi­vants

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.