Ra­ter… et oser le dire

Avantages - - Société -

Lan­cées en 2009 aux Etats-Unis, les Fail Con (contrac­tion en an­glais de fai­lure, échec, et de confe­rence), sortes de plai­doyers pour les flops – avec hap­py end quand même, rêve amé­ri­cain oblige – font, si­non école, du moins écho en France. A l’ini­tia­tive de créa­teurs de start-up, plu­sieurs confé­rences ont eu lieu de­puis 2016 (à voir sur gre­noble.the fail­con.com). Ob­jec­tif : dé­dra­ma­ti­ser l’échec, en­core « ta­bou en France » se­lon ses or­ga­ni­sa­teurs.

Car « faire faillite, c’est gé­né­ra­le­ment un trau­ma­tisme fi­nan­cier, pro­fes­sion­nel et per­son­nel pour l’en­tre­pre­neur, » sou­ligne Sé­ve­rine Teixei­ra, per­ma­nente à l’an­tenne Ile-de-France de « 60 000 re­bonds ». Pour cette as­so­cia­tion qui anime des groupes d’échanges, des ate­liers, et pro­pose un sui­vi in­di­vi­duel à ceux qui ont tré­bu­ché, avec des coachs cer­ti­fiés et des chefs d’en­tre­prise bé­né­voles, il est temps de faire bou­ger les lignes (60000re­bonds.com). Idem pour Fa­brice Ca­va­ret­ta, pro­fes­seur de ma­na­ge­ment à l’ESSEC Bu­si­ness School, qui dis­pense un cours de 25 h in­ti­tu­lé « Af­fron­ter l’échec » sous ses as­pects éco­no­miques et psy­cho­lo­giques. Ob­jec­tif : sen­si­bi­li­ser les fu­turs ac­teurs de l’éco­no­mie à l’im­pré­vi­si­bi­li­té, fa­vo­ri­ser l’ex­pé­rience et sor­tir des lo­giques qui font re­gar­der « avec sus­pi­cion ceux qui s’écartent des rails tout tra­cés ». « L’éco­no­mie, ex­plique-t-il non sans hu­mour, c’est comme la vie amou­reuse, on n’est pas cer­tain de créer un mo­dèle de couple par­fait dès la pre­mière ren­contre ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.