La tris­tesse des femmes en mous­se­line

Avantages - - SOMMAIRE - N. S.

En 1945, alors que le monde dé­couvre les camps ❤❤❤ d’ex­ter­mi­na­tion, Paul Va­lé­ry perd le goût de vivre. Ses yeux fa­ti­gués tombent par bon­heur sur une aqua­relle de Berthe Mo­ri­sot, croi­sée chez Mal­lar­mé cin­quante ans au­pa­ra­vant. Dès lors, le poète n’au­ra de cesse de re­dé­cou­vrir cette peintre in­croyable en re­li­sant un car­net lui ayant ap­par­te­nu. L’his­to­rien d’art Jean-Da­niel Bal­tas­sat aime brouiller les pistes. Vous ne sau­rez dé­mê­ler le vrai du faux, mais ce qui im­porte est ailleurs : re­don­ner sa place à Mo­ri­sot au sein des im­pres­sion­nistes – De­gas, Re­noir… Seule par­mi les hommes, dis­crète et tour­men­tée, son am­bi­tion était de peindre tou­jours et en­core. Un en­chan­te­ment pour les yeux et l’es­prit. Par Jean-Da­niel Bal­tas­sat, éd. Cal­mann-Le­vy, 338 p., 19,50 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.