LA PHI­LO c’est pour eux aus­si ?

TOUT À FAIT ! DÈS 5 ANS, LES PE­TITS ADORENT PAR­LER DES GRANDES THÉ­MA­TIQUES DE LA VIE. ÇA TOMBE BIEN, PUISQUE LA PRA­TIQUE SE DÉ­VE­LOPPE À VI­TESSE GRAND V.

Avantages - - PLANÈTE KIDS -

1 C’est lu­dique. Ou­bliez le prof de ter­mi­nale qui pos­tillon­nait son cours sans le­ver la tête de ses fiches. Dans les ate­liers phi­lo pour en­fants, on pa­pote, on des­sine, on mé­dite… Bref, les en­fants s’amusent en co­gi­tant sur des thèmes très concrets pour eux : l’ami­tié, les peurs, le bien et le mal…

2 C’est li­bé­ra­teur. En classe, on n’ose pas tou­jours s’ex­pri­mer li­bre­ment de peur de se trom­per. En ate­lier phi­lo, il n’y a pas de « mau­vaise ré­ponse » : de quoi boos­ter la confiance en soi. En prime, on ap­prend à se res­pec­ter les uns les autres. Les en­fants ne disent plus : « Je ne suis pas d’ac­cord avec Fé­lix » mais « Je ne suis pas d’ac­cord avec ce que pense Fé­lix. » Grosse dif­fé­rence ! Dès le CM1, on peut aus­si ré­flé­chir à par­tir des textes fon­da­teurs ou de l’his­toire des pen­seurs comme Pla­ton, So­crate…. De quoi les ras­su­rer : fi­na­le­ment, leurs ques­tions exis­ten­tielles, d’autres se les sont po­sées avant eux (ça ap­porte de l’eau à leur mou­lin). Ouf !

3 On peut pra­ti­quer par­tout. Mé­dia­thèques, li­brai­ries... (pour les dé­ni­cher, on tape « en­fants + ate­lier phi­lo » dans le mo­teur de re­cherche). Et à la mai­son aus­si ! Une fois la « ma­chine à pour­quoi » lan­cée, dif­fi­cile de l’ar­rê­ter : l’es­prit cri­tique s’éveille et les en­fants ju­bilent en com­pre­nant de mieux en mieux le monde qui les en­toure. Et si on se creu­sait les mé­ninges en­semble en li­sant, par exemple, la col­lec­tion des Pe­tits Pla­tons (CM1/CM2) ou des Tout pe­tits Pla­tons (dès 4 ans), dis­po­nibles sur les­pe­tits­pla­tons.com Mer­ci à Es­telle Rou­lin des ate­liers Ca­ra­bane (la­ca­ra­bane.com) et à Jean-Paul Mon­gin des édi­tions Les pe­tits Pla­tons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.