RO­MAN LU PAR CLAIRE OROLFE, CAIS­SIÈRE

Be - - BA NC D ’ E S SAI - ....................................................

La pre­mière ligne du livre ?

“Elle en a vu d’autres, Ju­lie.”

Ra­con­tez-nous l’his­toire sans trop en dire...

Ju­lie est cais­sière, mère cé­li­ba­taire et n’a pas été épar­gnée par la vie. Pour­tant, un jour la chance tourne et le des­tin l’em­mène sur les plages de Bre­tagne où elle va ap­prendre, avec son fils, à re­dé­cou­vrir les plai­sirs de la vie. Mal­heu­reu­se­ment ce bon­heur ne va pas du­rer long­temps...

Com­bien de temps avez-vous mis pour le lire ?

Trois jours.

La phrase qui vous a mar­quée ?

“Il me sou­rit quand il m’aper­çoit à la sor­tie de l’école, il aime bien Ca­mille, qui est dans sa classe, parce qu’elle a tout plein de taches de rous­seur, et parce qu’elle joue au foot.” Cette phrase m’a mar­quée car mon fils aus­si est amou­reux d’une Ca­mille de sa classe.

Une bonne rai­son de le lire ?

C’est très tou­chant et plein d’émo­tions. L’au­teure réus­sit tout le temps à nous faire pas­ser du rire aux larmes.

À qui l’of­fri­riez-vous ?

À une amie proche qui se re­trou­ve­ra sû­re­ment dans le per­son­nage de Ju­lie.

Note at­tri­buée ?

B+. C’est un livre émou­vant, avec un hu­mour qui nous fait pas­ser des mes­sages sur la vie. “Juste avant le bon­heur”, d’Agnès Le­dig (éd. Al­bin Mi­chel).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.