L

Be - - XOXO OX -

a ré­dac : “Flo, au­jourd’hui tu testes le hu­la hoop.” Moi : “Tu fais de meilleures blagues d’ha­bi­tude…” La ré­dac : “Al­lez, hop !” Je m’ima­gine dé­jà avec mon cer­ceau comme Si­syphe avec son ro­cher : condam­née à ra­mas­ser un ob­jet qui ne cesse de tom­ber. Hu­la oups… Le concept En réa­li­té, on ne tourne pas du tout en rond : on danse. Faire tour­ner le cer­ceau au­tour de la taille (sans les mains, mais avec les poi­gnées d’amour) n’est qu’une des nom­breuses fi­gures pos­sibles. On ap­prend à ma­nier le jouet, l’ob­jet par­don, comme un ins­tru­ment de gym­nas­tique ryth­mique pour pou­voir, à la fin du cours, exé­cu­ter une cho­ré­gra­phie gra­cieuse et en­le­vée. C’est la hoop­dance, un mé­lange de danse contem­po­raine, d’arts du cirque et de fit­ness, dans un uni­vers vin­tage et lu­dique. La séance Je pense très vite avoir fait le tour de la chose. Mais, une fois le cer­ceau ap­pri­voi­sé, on ap­prend que ce n’est pas avec un dé­han­ché type jerk qu’il faut dé­fier les lois de la gra­vi­té. Juste avec un tout pe­tit mou­ve­ment du bas­sin. L’air de rien. Je dé­couvre, en outre, l’énorme po­ten­tiel bluff du hu­la. Des­si­ner un huit avec son cer­ceau, le faire rou­ler, le trans­for­mer en corde à sau­ter... Quelques tech­niques de base, et on a l’air d’une acro­bate aguer­rie. À sa­voir Une condi­tion : res­ter concen­trée. Car le hoo­ping, comme on l’ap­pelle aus­si, est un ex­cellent exer­cice de co­or­di­na­tion, qui sol­li­cite votre cer­veau, le cer­ve­let plus pré­ci­sé­ment. Mens sana in cor­pore sa­no (un es­prit sain dans un corps sain), la boucle est bou­clée ! Ça tombe bien : 100 % des femmes qui font moins d’un mètre de tour de taille peuvent faire du hu­la hoop. On peut pra­ti­quer dans n’im­porte quelle te­nue et le cer­ceau est four­ni. Les ré­sul­tats “Je fe­rais le tour du monde, que ça ne tour­ne­rait pas plus que ça. Mon ma­nège à moi c’est...” le hu­la ! En­traî­nante comme la chan­son de Piaf, la hoop­dance ren­force et as­sou­plit. Tout en se di­ver­tis­sant, on brûle des ca­lo­ries. Pour les dé­bu­tantes, c’est sur­tout la sangle ab­do­mi­nale qui est sol­li­ci­tée. Les plus ex­pé­ri­men­tées sau­ront faire tour­ner le cer­ceau au­tour des bras ou des jambes pour un en­traî­ne­ment mus­cu­laire plus com­plet. Pour qui ? Celles qui aiment la danse, sur­tout avec un par­te­naire comme le cer­ceau, qui, lui, ne vous laisse ja­mais tom­ber. Celles qui pré­fèrent s’amu­ser que se dé­pas­ser. Celles qui veulent une taille fine à la Bet­ty Boop.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.