EVA LON­GO­RIA,

Be - - XOXO OX - — PRO­POS RE­CUEILLIS PAR ANNE- LAURE GRIVEAU

OU COMMENT L’UNE DES PLUS BELLES FEMMES DE HOL­LY­WOOD N’OU­BLIE PAS D’AVOIR LE COEUR SUR LA MAIN.

même écrit un livre de cent re­cettes à concoc­ter pour sa fa­mille et ses amis [“Eva’s Kit­chen : Co­oking With Love for Fa­mi­ly & Friends”, éd. Clark­son Pot­ter, ndlr].

Coup de tête ?

J’adore les jeux entre amis ou en fa­mille, je peux avoir en­vie de jouer à n’im­porte quel mo­ment. J’in­cite alors tout le monde à par­ti­ci­per, avec une pré­fé­rence pour le jeu des Loups-Ga­rous !

Coup de pouce ?

Nous avons tous un jour be­soin d’un coup de main, mais cer­tains plus que d’autres. Avec le Glo­bal Gift Ga­la, nous es­sayons de don­ner une chance sup­plé­men­taire à des as­so­cia­tions qui le mé­ritent. Cette an­née, nous avons choi­si The Great Ini­tia­tive, qui lutte pour l’éga­li­té des femmes et des hommes dans le monde.

Coup de blues ?

Pou­voir ve­nir en aide à des per­sonnes dans le be­soin est pour moi un vrai “coup de chance”, mais quand je réa­lise qu’il y a en­core tant de per­sonnes à sou­te­nir, je me sens par­fois im­puis­sante…

Coup de fil ?

Ce­lui de la Mai­son-Blanche ! Avoir été in­vi­tée à par­ler de l’im­mi­gra­tion avec le pré­sident Oba­ma fut vrai­ment un grand hon­neur.

Coup de coeur ?

Da­vid Beck­ham ! Pour moi, il est un phi­lan­thrope avant tout. C’est pour ce­la que nous l’avons choi­si pour re­ce­voir le prix du Glo­bal Gift Phi­lan­thro­pist lors du der­nier ga­la. J’étais vrai­ment ho­no­rée qu’il l’ait ac­cep­té et heu­reuse de lui re­mettre.

Coup de foudre ?

L’hô­tel George V, à Pa­ris. La dé­co, le ser­vice, les bou­quets ma­gni­fiques… J’y aime tout.

Ja­mais !

Coup de pompe ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.