SUR TOUS LES TOITS

Be - - TOUT DE SUITE - — ANNE- LAURE GRIVEAU

NLA FÊTE BAT SON PLEIN EN FRÔ­LANT LES ÉTOILES. NEW YORK ? SIN­GA­POUR ? NON,

LES NOU­VEAUX ROOFTOPS SONT À PA­RIS, LYON, MAR­SEILLE OU CANNES.

ée dans les pays où les im­meubles sont hauts et les toits, plats, la ten­dance “roof­top” dé­barque dans le ciel fran­çais. Du Nü­ba, po­sé sur la Ci­té de la Mode et du De­si­gn à Pa­ris, au Sucre, qui vient d’ou­vrir à Lyon, en pas­sant par la Friche Belle de Mai à Mar­seille, l’im­mense Elec­tric à la Porte de Ver­sailles ou, bien­tôt, Bar­bès et son toit dan­cing, dans le 18e, à Pa­ris, la nuit prend l’as­cen­seur ar­chi­tec­tu­ral et se rap­proche des étoiles. “On a l’ha­bi­tude d’al­ler sous terre pour « sor­tir ». Avec le roof­top, le mou­ve­ment s’in­verse”, ex­plique Ni­co­las Sis­to, l’un des ar­chi­tectes de la dis­co­thèque po­sée sur la grande (1 000 m2) et luxu­riante ter­rasse du Nü­ba. Conçu comme “un temple fait de mag­ma, d’ac­ci­dents, d’éclats cui­vrés et de marches à l’en­trée pour re­trou­ver cette sen­sa­tion de des­cente alors qu’on est en hau­teur”, l’en­droit bous­cule les codes du club­bing. Et si cette ivresse du ciel nous fait tant tour­ner la tête (on aime aus­si la ter­rasse pa­ri­sienne du ci­né­ma Étoile et ses tartes Klu­ger ou le bar­be­cue aé­rien de l’hô­tel 3.14, à Cannes), c’est tout sim­ple­ment parce qu’au som­met, on se sent bien. “Les hommes ont tou­jours cher­ché à s’éle­ver afin de s’iso­ler”, dixit l’ar­chi­tecte. S’éle­ver était un re­fuge : la tour, la col­line ou la py­ra­mide consti­tuaient une pro­tec­tion contre l’eau, les as­saillants, les pillards… “À la ter­rasse d’un ca­fé, il y a les pas­sants, les voi­tures, le dé­fi­lé ur­bain, pour­suit Ni­co­las Sis­to, en haut, on est cou­pé de tout ça. Ce qui plaît au­jourd’hui dans le roof­top, c’est son cô­té co­con, apai­sant et aé­ré.” Les adresses de ces bars d’al­ti­tude d’un genre nou­veau s’échangent sou­vent sous le Per­fec­to. Comme celle du Per­choir, nou­veau high­light du quar­tier d’Ober­kampf, à Pa­ris. Che­mi­nées à la Ma­ry Pop­pins, barres d’im­meubles gra­phiques et ver­dure du Père-La­chaise en ligne de mire : grâce à sa vue à 360°, on y re­dé­couvre la ca­pi­tale. Et entre le bar­be­cue, les ro­sés gris, les grandes tables et le po­ta­ger bio, on y goûte sur­tout son ca­rac­tère convi­vial. Le toit ter­rasse, une ten­dance au top.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.