À LA GLOIRE DES FESSES

Be - - BAZAR -

Lui-même pré­fère par­ler du “der­rière” et sait le flat­ter comme per­sonne, à la fa­çon d’un sculp­teur (il est di­plô­mé des beaux-arts de Tu­nis, sec­tion sculp­ture), grâce à des formes près du corps cou­sues en maille Stretch ul­tra tech­nique. Comme une os­sa­ture qui main­tient le corps fé­mi­nin en le su­bli­mant. Peut-être est-ce aus­si un reste de ses an­nées Cra­zy Horse, pour le­quel il a créé des cos­tumes dans les 70s, et dont Alain Ber­nar­din, pro­prié­taire ori­gi­nel, lui di­sait que le der­rière des danseuses était plus im­por­tant que leur buste. Lui est res­té une pas­sion pour les fesses, la chute de reins et les femmes “qui ont ce pou­voir de sé­duc­tion-là”, dit-il. Ali­cia Keys, cliente com­pul­sive et cal­li­pyge, ap­pré­cie.

Nao­mi Camp­bell, dé­fi­lé au­tom­ne­hi­ver 1991

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.