L

Be - - DRESS CO D E S -

a belle-mère 2013 n’a plus rien à voir avec la ma­râtre cro­quée dans les contes de Walt Dis­ney. Au­jourd’hui, elle a sou­vent 30 ans et des pous­sières, part en va­cances avec ses co­pines et sort boire des verres tard le soir. Comme Char­lie, 31 ans, pé­tillante rousse au re­gard clair qui vit sous le même toit que trois bam­bins de­puis trois ans : “Il y a peu, je fai­sais les quatre cents coups avec ma meilleure amie, et je vis dé­sor­mais au mi­lieu d’une tri­bu dans un grand ap­par­te­ment !”, s’étonne-t-elle. Elle est loin d’être un cas iso­lé : de plus en plus de jeunes femmes tombent amou­reuses d’un homme plus âgé qu’elles, qui a donc de fortes chances d’avoir eu une vie avant. Et d’hé­ri­ter d’une ex-femme et sur­tout d’une pro­gé­ni­ture avec la­quelle il va fal­loir com­po­ser. “Pour l’en­fant, vous ar­ri­vez comme une in­truse, et anéan­tis­sez tout es­poir que ses pa­rents se re­mettent un jour en­semble. C’est au père de vous in­tro­ni­ser comme une al­liée”, conseille Agnès de Via­ris, psy­cho­logue spé­cia­li­sée dans les ques­tions fa­mi­liales*. Ces jeunes femmes doivent chan­ger leur quo­ti­dien et ti­rer un trait sur la vie à deux, ce co­con nom­bri­liste qu’elles choyaient : “Amou­reuse, j’ai pris le lot com­plet et les contraintes qui vont avec, mais je mi­ni­mi­sais les dif­fi­cul­tés, j’étais dans le dé­ni”, confesse Isa­belle, 29 ans. L’im­pro­vi­sa­tion de­vient dès lors le maître-mot pour ces ap­pren­ties belles-mères sou­vent in­ex­pé­ri­men­tées en ma­tière d’édu­ca­tion : “Je suis fille unique et mes co­pines n’ont pas en­core d’en­fant. Je ne sais pas trop comment agir lorsque je suis face à une pe­tite tête blonde, et je perds sou­vent mes moyens”, té­moigne Louise, 26 ans, belle-mère de Ra­chel, ado à (fort) ca­rac­tère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.