J’AI TES­TÉ... LE HIP-HOP

Be - - XOXOX E -

S’ES­SAYE À LA PLUS STYLÉE DES DANSES... AVEC PLUS OU MOINS DE SUC­CÈS.

les uns des autres. Ef­fet vi­suel ga­ran­ti. Sau­pou­drez en­fin de waves (on­du­la­tions, donc) avec les bras, le bas­sin et/ou le buste. Là, ça se corse. Mais, alors que je com­mence à me dé­cou­ra­ger, je me sou­viens que les dan­seurs de la pre­mière heure im­pro­vi­saient. Ré­sul­tat : par­fois ap­pli­quée, sou­vent ni­gaude, j’ar­rive quand même à kif­fer la vibe. À sa­voir Le hip-hop se danse en bas­kets. Beyon­cé danse en ta­lons ; Beyon­cé ne danse pas le hip-hop. Les ré­sul­tats Le style, le groove, la classe ! Pas pour moi, mais pour les per­sé­vé­rants qui pour­ront se li­vrer à des coups d’éclat sur les dan­ce­floors. En at­ten­dant, cette danse dé­ve­loppe la co­or­di­na­tion, l’en­du­rance et la sou­plesse. C’est pour qui ? Celles – et ceux – qui se re­con­naissent dans ses va­leurs, “Peace, uni­ty, love and ha­ving fun”, comme le chan­tait NTM. Celles qui veulent lut­ter contre les ef­fets du vieillis­se­ment sur leur fa­çon de dan­ser. Celles qui veulent échap­per aux dik­tats sexy des cho­ré­gra­phies où on confond danse et pré­li­mi­naires.

EN SA­VOIR PLUS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.