Che­veux : ma­tière pre­mière

Be - - SOMMAIRE - PAR ALICE ELIA. RÉA­LI­SA­TION AURÉLI E LAMBILLON. STYLI SME MA­RION GUIOT. PHO­TOS GUILLAUME REY­NAUD.

C’est la clé de tous nos fan­tasmes ca­pil­laires : avoir une tex­ture si belle au na­tu­rel qu’il n’y a rien à ajou­ter.

As­tuces d’ex­perts, soins do­peurs de fibre et gestes ma­lins, toutes les tech­niques pour re­trou­ver une che­ve­lure qui a du corps et du nerf.

Sur les po­diums de cet au­tomne, entre une masse de boucles ré­tro et une pe­tite tête aux che­veux wet, il n’y avait que ça : des che­ve­lures heal­thy, ni trop coif­fées ni trop so­phis­ti­quées, mais avec de la brillance et un mou­ve­ment spon­ta­né. C’est ce que les coif­feurs ap­pellent, avec un brin d’op­ti­misme, des “real girl hair”. Tra­duc­tion : des che­veux comme les nôtres. En­fin, comme les nôtres… quand ils sont bien ! La re­cette pour qu’ils le soient tou­jours ? Du soin, du soin et en­core du soin. Mais une coupe ca­li­brée, une cou­leur mil­li­mé­trée et des coif­fants triés sur le vo­let, ça peut ai­der éga­le­ment. Mode d’em­ploi.

Coif­fure Vinz pour Leo­nor Greyl avec Lait Lu­mi­nes­cence et Algues & Fleurs. Mise en beau­té Sis­ley par Eny Whi­te­head avec Glo­bal Per­fect Pore Mi­ni­mi­zer. Ma­quillage avec Phy­to-Teint éclat Ivo­ry n° 1, Phy­to-Blush éclat Peach n° 1, Phy­to-Sour­cils Per­fect Châ­tain n° 2, Phy­to-Ombre éclat Man­go n° 20, Phy­to-Khôl Per­fect black n°1, Mas­ca­ra So In­tense Deep Black n° 1, Phy­to-Lip Shine Sheer Balm. Man­teau en po­ly­es­ter, Mor­gan.

LA CARTE MAέTRESSE : LE SOIN

In­utile d’es­pé­rer avoir de beaux che­veux s’ils ne sont pas en bonne san­té. Pour ça, on connaît les règles de base. Ne pas les la­ver tous les jours (ça use la fibre). Évi­ter (sur­tout dans les sham­poings) les si­li­cones, qui forment une gaine im­per­méable em­pê­chant les ac­tifs de pé­né­trer. Et faire un soin pro­fond ré­gu­liè­re­ment (huile ou masque) pour nour­rir. Mais on ne connaît pas for­cé­ment les tech­niques des pros qui font la dif­fé­rence.

On op­ti­mise son sham­poing Pour chou­chou­ter son cuir che­ve­lu, gage de che­veux 100 % heal­thy, on suit le pro­to­cole express dé­crit par Fran­çoise La­vant, for­ma­trice ani­ma­trice Phy­to. Choi­sis­sez une for­mule blin­dée d’ex­traits vé­gé­taux que vous ver­sez dans un bi­be­ron (oui !) avant de l’ap­pli­quer di­rec­te­ment sur le crâne. Puis mas­sez et émul­sion­nez avec un peu d’eau pour la­ver. Non di­lués et en contact di­rect avec le cuir che­ve­lu, les ac­tifs sont beau­coup plus per­for­mants. Pour en­core plus d’ef­fi­ca­ci­té, ajou­tez dans le bi­be­ron deux gouttes d’huile es­sen­tielle (ro­ma­rin pour for­ti­fier, jo­jo­ba pour nour­rir…). Sal­va­teur. On se fa­brique une dé­tox sur me­sure Une fois par mois, pour dé­bar­ras­ser le cuir che­ve­lu des ré­si­dus qui l’as­phyxient, on concocte une des nom­breuses re­cettes du co­lo­riste sur­doué Ro­main, du sa­lon Ro­main Co­lors (ro­main­co­lors.fr). – Pour des che­veux à ten­dance grasse : mé­lan­gez dans un bol 3 à 6 cuillères à soupe d’ar­gile blanche (la moins as­sé­chante) pour pu­ri­fier et re­mi­né­ra­li­ser + une pe­tite pin­cée de sucre roux + un fi­let d’huile d’amande douce + 2 gouttes max d’huile es­sen­tielle d’arbre à thé an­ti­sep­tique et/ou de la­vande as­trin­gente + un trait de jus de ci­tron bio. Bros­sez les che­veux tête en bas et ap­pli­quez à sec raie par raie, avant de mas­ser dou­ce­ment. Lais­sez agir 15 mi­nutes, puis rin­cez. – Pour des che­veux sen­si­bi­li­sés : mixez dans un bol du gel d’aloe ve­ra (en phar­ma­cie) + une goutte d’huile es­sen­tielle de bois de rose pour faire briller + une goutte de mar­jo­laine pour fa­vo­ri­ser le re­nou­vel­le­ment des cel­lules + une goutte d’eu­ca­lyp­tus pour la fraî­cheur. Im­pré­gnez cuir che­ve­lu et lon­gueurs. Lais­sez pau­ser quinze mi­nutes, puis faites un sham­poing doux.

On mo­dère son zèle On croit bien faire en lais­sant pau­ser sans li­mite son masque. “Mau­vaise idée, tranche le coif­feur Da­vid Lu­cas (da­vid­lu­cas.fr). Il faut au contraire res­pec­ter le temps in­di­qué. Si­non la tex­ture sèche, se rince mal et ter­nit le che­veu.” Mieux vaut se lâ­cher avec une huile qui, elle, ne s’al­tère pas.

On s’au­to­rise un écart Un sub­ter­fuge pour toutes celles qui n’aiment pas leurs che­veux le pre­mier jour après le sham­poing : les la­ver plu­tôt avec un après­sham­poing. “Sa for­mule ne contient pas de base la­vante, donc il ne dé­cape pas la fibre de tout ce qui lui donne du corps. Ré­sul­tat : les che­veux sont nour­ris et dix fois plus fa­ciles à coif­fer”, ex­plique Da­vid Lu­cas. Pré­ci­sons qu’il fau­dra quand même pas­ser par la case sham­poing tôt ou tard.

On offre à ses che­veux un beau­ty sleep Le frot­te­ment de l’oreiller érode la fibre, en par­ti­cu­lier des che­veux longs et/ou fri­sés. L’idéal : une taie d’oreiller en sa­tin. Si­non, on peut, comme le conseille Da­vid Lu­cas, se faire une queue-de-che­val haute ou une tresse au som­met du crâne pour mi­ni­mi­ser les fric­tions et évi­ter les risques de noeuds. Si on a les che­veux fri­sés, on porte car­ré­ment un fou­lard pour dor­mir tran­quille.

LA BONNE PIOCHE : UNE COUPE VO­LUME ET UNE COU­LEUR EN RE­LIEF

Pour af­fi­cher une belle épais­seur, au­tant mettre toutes les chances de son cô­té. “Une coupe peut faire la dif­fé­rence, as­sure Del­phine Cour­teille, une pro des backs­tages dont le sa­lon (del­phi­ne­cour­teille.com) est le re­père des filles sty­lées, So­fia Cop­po­la en tête. En ce mo­ment, les créa­teurs, tout comme les femmes,

sont ob­sé­dés par les che­veux opu­lents. Donc in­ter­dic­tion d’ef­fi­ler. On ne dé­grade qu’avec les plus grandes pré­cau­tions, pour gar­der un bel ef­fet de den­si­té.” Seules ex­cep­tions : les dé­gra­dés bruts, comme taillés dans la masse, à l’ins­tar du jo­li car­ré de la top qui monte, Sam Rol­lin­son (voir pho­to en bas à gauche). La cou­leur joue aus­si son rôle, si elle est réa­li­sée avec doig­té. “Pour ap­por­ter de la pro­fon­deur, il faut créer un clair-obs­cur qui donne une illu­sion en 3D, dé­crypte Ro­main. On fonce d’un ton les ra­cines et, en fonc­tion de la coupe et de l’im­plan­ta­tion des che­veux, on su­per­pose en­suite plu­sieurs voiles pig­men­tés qui sculptent in­co­gni­to.”

La pa­rade adap­tée : des coif­fants nude Pas ques­tion de fi­ger une belle ma­tière à coup de pro­duits old school. La nou­velle gé­né­ra­tion de coif­fants met l’ac­cent sur le na­tu­rel à tous crins. In­dé­tec­tables à la vue comme au tou­cher, ils font leur job en toute dis­cré­tion, pour ap­por­ter ici une touche de res­sort, là un bo­nus de brillance. Le bon cas­ting : les brumes, les sprays light et les néo­mousses à va­po­ri­ser d’abord dans la paume des mains pour mieux contrô­ler la dose de pro­duit.

LE JO­KER QUI SAUVE LA MISE : UN TRAI­TE­MENT DE CHOC CHEZ LE COIF­FEUR

On ne passe pas d’une queue-de-rat à une cri­nière su­blime en quelques jours. À moins d’un sa­cré coup de pouce chez le coif­feur. Le se­cret ? Un soin à la ké­ra­tine, pro­téine consti­tu­tive du che­veu, qui col­mate et nour­rit la fibre. Au me­nu d’énor­mé­ment de pro­to­coles pro, elle est as­so­ciée, dans ce­lui de My­riam K., à de l’or 18 ca­rats et à des ex­traits d’im­mor­telle an­ti­oxy­dante pour un ré­sul­tat bluf­fant. En pra­tique, après un sham­poing hy­dra­tant, le coif­feur ap­plique suc­ces­si­ve­ment trois for­mules conte­nant des mo­lé­cules de ké­ra­tine de dif­fé­rents poids, pour at­teindre la cu­ti­cule, le cor­tex et en­fin la moelle du che­veu. Ob­jec­tif : blin­der la tige en pro­fon­deur. À la clé, une brillance in­tense et des che­veux plus épais pen­dant plu­sieurs se­maines.

Soin Im­mor­telle My­riam K, 60 min, entre 100 et 200 € se­lon la lon­gueur des che­veux. Liste des sa­lons au 01 77 19 57 81. Et aus­si Ke­ra­tin­dose Bio­lage de Ma­trix, 30 min., 25 € (pré­voir deux soins es­pa­cés d’un mois). ma­trix-france.fr Pour un ef­fet du­rable (3 à 4 sham­poings), Ke­ra­tin The­ra­py chez Jean Louis Da­vid, 40 min, à par­tir de 20 €.

LES SOINS 1. Huile Ca­pil­laire Nour­ris­sante, We­le­da, 10,50 €. 2. Sham­pooing Re­den­si­fiant Neo­ge­nic Der­cos, Vi­chy, 11,70 €. 3. Masque Phy­to­ké­ra­tine, Phy­to, 25 €. 4. Baume Re­pul­pant Touche Per­fec­tion Nu­tri­tive, Ké­ras­tase, 29 €. LES COIF­FANTS 5. Huile pas huile, Da­vines, 16,30 €. 6. Aqua-Mousse Soft Curls Tec­niart, L’Oréal Pro­fes­sion­nel, 17 €. 7. Eau Coif­fante Pure, Ti­mo­tei, 5,29 €. 8. Soin sans rin­çage aux fibres de lin, Klo­rane, 8,90 €.

Coif­fure Vinz pour Leo­nor Greyl avec Éclat Na­tu­rel. Mise en beau­té Sis­ley par Eny Whi­te­head avec Hy­dra Glo­bal. Ma­quillage avec Phy­to-Teint Éclat Ho­ney n° 4, Phy­to-Blush Eclat Man­go n° 3, Phy­toSour­cils Per­fect Brun n° 3, Phy­to-Khôl Per­fect Black n°1, Mas­ca­ra So In­tense Deep Black n° 1, Phy­to-Lip Shine sheer Sor­bet n° 2. Trench en cuir ver­ni, Bur­ber­ry Pror­sum. Boucle d’oreille en or noir et ru­bis, Élise Dray.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.