Isa­bel Marant/H&M : le ma­riage du siècle

Be - - SOMMAIRE - ISA­BEL MARANT —PRO­POS RE­CUEILLIS PAR CA­RO­LINE ROUSSEAU

LA COL­LEC­TION AR­RIVE EN BOU­TIQUE LE 14 NO­VEMBRE. À CETTE OC­CA­SION, “BE” VOUS OFFRE SIX TO­TAL LOOKS*. REN­CONTRE AVEC LA CRÉA­TRICE.

En lais­sant in­fu­ser de­puis dix-neuf ans du sex-ap­peal dans sa mode bo­hème, Isa­bel Marant a fait de sa griffe un Graal de co­oli­tude ab­so­lue. À quoi ce­la tient-il ? À du co­ton, des im­pri­més ca­che­mire, une al­lure bien à elle. Trois fois rien qui font une ré­vo­lu­tion et re­tournent le coeur de ses fans chaque sai­son. Celle qui a ac­cro­ché des plumes roses aux oreilles des filles, mis des franges à leurs boots à ta­lons, re­cou­vert leurs fesses de mi­cro­shorts et de mi­ni­robes, rou­lot­té les manches de vestes over­size et trans­for­mé les gar­çons man­qués en filles très réus­sies, signe avec H&M une col­la­bo­ra­tion dé­jà col­lec­tor au­tour des pièces fon­da­trices du style Marant, pour la femme, l’homme (une pre­mière) et l’en­fant.

Comment est né ce pro­jet ?

C’est H&M qui m’a con­tac­tée, je ne m’y at­ten­dais vrai­ment pas. D’une cer­taine ma­nière, je prends ce­la comme une re­con­nais­sance, H&M ayant col­la­bo­ré avec des créa­teurs dont je res­pecte et ad­mire le tra­vail.

De­puis presque vingt ans, vos fans ont-elles chan­gé ?

J’ai des clientes très fi­dèles, qui me suivent de­puis le dé­but, et de nou­velles au fur et à me­sure des col­lec­tions. Je pense que ce que les filles aiment, c’est la di­men­sion de confort que je pri­vi­lé­gie : je fais des vê­te­ments fa­ciles à por­ter et à mé­lan­ger, tout en im­pul­sant une vraie at­ti­tude. Je sais ce qu’une femme re­cherche dans une robe. Je sais aus­si que l’on va scru­ter les moindres im­per­fec­tions lors­qu’on se re­garde dans le mi­roir. J’es­saie constam­ment de cor­ri­ger les pe­tits dé­fauts. C’est cette ap­proche plu­tôt réa­liste qui plaît aux filles.

Vous avez tou­jours vou­lu ha­biller une “vraie” fille, pas un fan­tasme. H&M comble votre en­vie de mode dé­mo­cra­tique ?

Je n’ai pas une idée pré­cise de la femme Isa­bel Marant. Quand je crée une col­lec­tion, je le fais pour tout le monde. J’en­vi­sage cette co­opé­ra­tion comme une oc­ca­sion unique de par­ta­ger ma vi­sion de la mode avec le plus grand nombre de femmes et d’ado­les­centes.

Cette col­lec­tion est-elle aus­si une fa­çon de vous re­con­nec­ter avec des clientes moins ar­gen­tées ?

D’une cer­taine fa­çon, oui. J’ai dé­jà une se­conde ligne, Étoile, qui marche bien et qui pro­pose des pièces plus ac­ces­sibles que ma col­lec­tion prin­ci­pale. Mais cette col­la­bo­ra­tion va aus­si me per­mettre de faire dé­cou­vrir mon style dans des pays où ma marque n’est pas pré­sente.

Di­riez-vous qu’avoir une “dé­gaine” né­ces­site un mi­ni­mum de moyens ?

Je ne pense pas. C’est avant tout une his­toire d’at­ti­tude et de confiance en soi.

Choi­sis­sez un look de votre col­lab avec H&M : comment l’ac­ces­soi­ri­ser pour bos­ser, et pour sor­tir ?

Je n’aime pas trop don­ner de conseils, car ce qui va à une per­sonne ne va pas for­cé­ment à une autre. Je suis tou­jours éton­née quand je croise dans la rue une femme avec mes vê­te­ments por­tés d’une fa­çon à la­quelle je n’avais pas pen­sé. Je trouve as­sez triste de voir des to­tal looks des po­diums por­tés tels quels. Pour H&M, j’ai te­nu à ce que chaque élé­ment puisse être mé­lan­gé, même avec des pièces de l’homme ou de l’en­fant. Ce­ci dit, le T-shirt et le pan­ta­lon en cuir, por­tés avec les boots plates et le bla­zer d’homme, marchent très bien pour al­ler au bou­lot. Et il suf­fit d’en­le­ver la veste, d’ajou­ter une écharpe bro­dée et de mettre les es­car­pins pour sor­tir.

Est-ce qu’une fille qui ne fait pas du 38 peut trou­ver son bon­heur dans la col­lec­tion ?

Bien sûr, mes vê­te­ments sont pen­sés pour al­ler à toutes, et je passe beau­coup de temps à es­sayer de les adap­ter à toutes les mor­pho­lo­gies [et pour les très grandes, pio­cher dans la col­lec­tion mec peut être une bonne so­lu­tion, ndlr].

Vos bas­kets com­pen­sées ont été très co­piées. Comment les por­ter cet hi­ver ?

Pour jouer sur les contrastes, je re­com­man­de­rais de les mettre avec une mi­ni­jupe et un man­teau over­size. Ce­pen­dant, je ne veux pas que l’image d’Isa­bel Marant soit ré­duite à ces bas­kets com­pen­sées. J’ai donc choi­si de ne pas les in­clure dans la col­lec­tion qui pro­pose une re­lec­ture des pièces fortes de mon ves­tiaire. *Pour ga­gner un look Isa­bel Marant pour H&M, ren­dez-vous p. 27.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.