J’ai tes­té la self-dé­fense

FLO­RENCE NICOL DÉ­COUVRE SA FORCE DE FRAPPE. BI­LAN : UN GEN­DARME À TERRE !

Be - - SOMMAIRE -

Statistiques cri­mi­nelles ou phi­lo­so­phiques, le constat est frap­pant : l’homme est un loup pour l’homme. Et sur­tout pour la femme. Non seule­ment mère na­ture nous a don­né plus de gras, mais aus­si moins de muscles. Alors, comment ré­agir à une agres­sion ? Le chris­tia­nisme pro­pose de tendre l’autre joue ; le stoï­cisme, d’être in­dif­fé­rent aux coups ; et l’ath­lé­tisme, de prendre ses jambes à son cou. Moi, j’ai tes­té la dé­fense. La self-dé­fense.

Le concept

Ici, on ap­prend à dé­fendre l’es­sen­tiel : son in­té­gri­té phy­sique. Et c’est la crème de la Crim, des gen­darmes, qui en­seigne des tech­niques is­sues des arts mar­tiaux et des sports de com­bat contem­po­rains. Pour nous, les femmes.

La séance

Face à l’agres­seur, moins on est en­ro­bée, mieux on peut se dé­ro­ber. Je com­mence donc par quelques exer­cices de car­dio punch (cock­tail de danse et de coups de poing). J’ai un avant-goût de cas­tagne. Mais je dois cal­mer mes ar­deurs. Pre­mière règle : es­sayer d’abord la dis­sua­sion, en lan­gage des signes pour être sûre que l’ani­mal com­prenne. Les mains ou­vertes à hau­teur du vi­sage en un geste de paix et de pro­tec­tion, on en­voie, les yeux dans les yeux, un mes­sage de dé­ter­mi­na­tion. Si la di­plo­ma­tie échoue, on cogne. Avec les poings, les coudes, les pieds et les ge­noux. Et on crie aus­si pour at­ta­quer les tym­pans et ap­pe­ler à l’aide. Ac­tion. L’ins­truc­teur m’en­joint de le frap­per dans les tes­ti­cules. “Dans les tes­ti­cules ?” “Oui, vas-y !” Faut pas me le ré­pé­ter trois fois…

Les ré­sul­tats

Une ec­chy­mose sur le ge­nou. Car l’ins­truc­teur porte une co­quille très dure. C’est d’ailleurs son unique pro­tec­tion, ce qui ré­vèle com­bien la zone des tes­ti­cules est stra­té­gique. Quant à moi, presque sans masse mus­cu­laire, j’ai mis une masse à terre. Jouis­sif !

À sa­voir

La force n’est pas la ques­tion. Le se­cret est dans la ges­tion de l’agres­sion : sang chaud mais tête froide. Et ça s’ap­prend avec une mise en si­tua­tion : musique as­sour­dis­sante pour perdre ses re­pères acous­tiques, puis si­mu­la­tion d’at­taque sur­prise. On s’exerce à maî­tri­ser sa peur. Mais si arme il y a, la self-dé­fense, tu n’uti­li­se­ras pas. Le com­bat se­rait trop in­égal.

Pour qui ?

Celles qui veulent se dé­pen­ser, se dé­pas­ser, se dé­fendre. Celles qui brûlent de sa­voir comment faire mal aux mâles. Celles qui aiment jouer au gen­darme et au co­gneur.

EN SA­VOIR PLUS

La­dies Sys­tem De­fense, Pa­ris. Stage de 3 heures, 30 €. Cour par­ti­cu­lier, entre 60 € et 80 €. lsd­pa­ris.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.