Aude, 34 ans

Res­pon­sable des res­sources hu­maines

Be - - TRAVAIL -

“J’étais la qua­trième : trois filles avant moi avaient rom­pu leur pé­riode d’es­sai. En no­vembre 2008, j’ai donc été em­bau­chée comme RRH chez un équi­pe­men­tier spor­tif. Re­cru­te­ment, paye, ges­tion des com­pé­tences : un poste trans­ver­sal qui me pro­met­tait des nuits blanches. Je ne comp­tais pas mes heures, à en­voyer des mails à 3 heures du mat’ à mes ma­na­gers. Au bout de six mois, je souf­frais dé­jà d’une né­vral­gie de la nuque jus­qu’au bras gauche. Quand ma N+1 a été li­cen­ciée, j’ai ré­cu­pé­ré son taff, et j’ai bas­cu­lé : perte de som­meil, de mé­moire, ali­men­ta­tion anar­chique (j’ai pris dix-huit ki­los), maux de ventre... Des tu­meurs bé­nignes à l’uté­rus ont même été détectées. Mon mec, qui en avait marre de me voir ren­trer la nuit, me di­sait de dé­mis­sion­ner, mais j’avais peur du chô­mage. Et ma di­rec­tion me ré­pon­dait que je m’or­ga­ni­sais mal. J’ai fait mon burn-out le 23 mai 2012. Crise de té­ta­nie. Et j’ai ten­té de me sui­ci­der le len­de­main. Après des mois d’an­ti­dé­pres­seurs, je suis en­core en ar­rêt ma­la­die. Cons­ciente d’être al­lée au-de­là de mes li­mites.” Aude Sel­ly ra­conte son cal­vaire dans “Quand le tra­vail vous tue. His­toire d’un burn out et de sa gué­ri­son” (éd. Maxi­ma).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.