STOP AUX IDÉES RE­ÇUES !

Be - - SEXE ET AMOUR -

À la clé d’une relation adulte, ce pêle-mêle de bé­né­fices : “C’est plus fluide, confiant. Le par­te­naire n’est ni le diable ni un ri­val. Avec lui s’ins­talle une franche loyau­té, on sait qu’on peut comp­ter l’un sur l’autre”, ré­sume Jo­han­na. En­core faut-il triom­pher d’un pa­quet de ré­sis­tances pour at­teindre cet idéal. De peurs ar­chaïques et de croyances. Pri­mo, celle de pen­ser que le lien amou­reux fait le bou­lot tout seul. Il n’y a pas de mi­racle : un couple qui tient est un couple qui bosse. Sur­mon­tant main dans la main les dif­fi­cul­tés, et pas dans l’es­poir ma­gique de voir chaque pro­blème so­luble dans l’amour. Autre er­reur de jeu­nesse : fu­sion­ner. Comme deux pan­das. Croire, se­lon le mythe d’Aris­to­phane, que l’autre est une moi­tié par­faite et, qu’à deux, on forme un tout. L’al­pha et l’omé­ga. In­dis­so­ciables, in­di­vi­sibles, sans se­cret l’un pour l’autre. L’étouf­foir par­fait. À l’op­po­sé, il y a la peur de l’en­glou­tis­se­ment. Claire, 35 ans, a connu : “J’étais avec un mu­si­cien ta­len­tueux, mais dé­pres­sif. J’avais tel­le­ment peur qu’il me trans­mette son mal-être qu’à ses mo­ments down, je m’éloi­gnais plu­tôt que de le ré­con­for­ter. Et je dé­fen­dais mes ter­ri­toires bec et ongles : ma pas­sion pour le yo­ga pas­sait avant tout, y com­pris ses concerts. Trop peur de re­non­cer à ce que j’aime, donc à ce que je suis. Je ne vou­lais pas me sen­tir ab­sor­bée par lui. J’ai chan­gé. De­puis, je suis plus em­pa­thique.” Les signes d’im­ma­tu­ri­té sont lé­gion. Avoir des at­tentes ir­réa­listes, par exemple. Vou­loir que l’autre change ? Ah ! ah ! on ri­gole. Chan­ger le re­gard qu’il porte sur lui-même se­rait dé­jà plus rai­son­nable. Si­non ? Sou­hai­ter que l’autre nous donne tout ce dont on a be­soin. Mais un mec n’est ni Dieu ni le Père Noël. Le psy­cho­thé­ra­peute Da­vid Ri­cho, au­teur d’“Être adulte en amour” (éd. Payot), le rap­pelle : “Un adulte équi­li­bré at­tend de son par­te­naire amou­reux qu’il comble en­vi­ron 25 % de ses at­tentes. Le reste doit être sa­tis­fait par la fa­mille, les amis,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.