LA SKIN ROU­TINE

Be - - TEINT -

Les pré­pa­ra­tifs On al­lume la lu­mière dès le dé­ma­quillage avec un net­toyage mi­nu­tieux mais ex­trê­me­ment doux. “Sous l’ac­tion de pro­duits trop agres­sifs, la peau s’ir­rite. Il n’y a pas tou­jours de rou­geurs, mais les mé­dia­teurs de l’in­flam­ma­tion sont bien là et suf­fisent à pro­vo­quer des plaques de mé­la­nine qui brouillent le teint”, pré­cise Isa­belle Be­noit, di­rec­trice de la com­mu­ni­ca­tion scien­ti­fique Esthederm. Au quo­ti­dien, on fait confiance à une huile démaquillante et on dés­in­cruste les pores avec un masque pu­ri­fiant une à deux fois par semaine. Puis on mise sur une crème hy­dra­tante do­pée d’un com­plexe an­ti-ra­di­caux libres mus­clé. Les grands prin­cipes On co­pie les Asia­tiques, ob­sé­dées par les peaux trans­lu­cides, en op­tant pour une BB cream lé­gè­re­ment plus claire que sa car­na­tion. Grâce à sa base ro­sée, elle booste aus­si bien la ra­diance qu’un pri­mer dé­dié, la cou­vrance et la pro­tec­tion UV en plus. Le fond de teint ne s’im­pose plus sur tout le vi­sage. On pré­fère dé­tour­ner une for­mule light, sur d’éven­tuelles rou­geurs voire sur les cernes. Les fi­ni­tions Pas de poudre, mais une touche d’illu­mi­na­teur li­quide chair sur les bom­bés du vi­sage. C’est l’as­tuce de la sai­son pour ame­ner un peu de re­lief, avec un blush ins­pi­ré des sous-tons de la peau (di­sons taupe ro­sé) à choi­sir en crème et à po­ser sous la pom­mette.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.