De quoi est com­po­sée Lind­say Lo­han ?

LA STAR­LETTE À PRO­BLÈMES RE­VIENT AU CI­NÉ­MA AVEC “THE CANYONS”. EN EX­CLU MON­DIALE, “BE” DÉ­VOILE SON ADN TOP SE­CRET.

Be - - SOMMAIRE - — FIO­NA SCH­MIDT “The Canyons”, de Paul Schra­der. En salles le 19 mars.

MARILYN MON­ROE

Mêmes courbes af­fo­lantes ré­gu­liè­re­ment contra­riées par des ré­gimes fan­tai­sistes, et im­mor­ta­li­sées par le même pho­to­graphe à qua­rante-six ans d’in­ter­valle (Bert Stern). Mêmes ad­dic­tions. Même al­ler­gie à la montre et aux contraintes ma­té­rielles dé­peintes par Paul Schra­der, le réa­li­sa­teur de “The Canyons”, dans “Voi­ci ce qui ar­rive quand on caste Lind­say Lo­han”, une tri­bune ca­thar­tique pu­bliée dans le “New York Times” en août der­nier. Le vieux rou­tard d’Hol­ly­wood y dé­peint une ac­trice ca­pri­cieuse, in­stable, per­pé­tuel­le­ment en re­tard et, à l’ins­tar de la Marilyn de “The Mis­fits”, tou­chée par la grâce quand elle daigne jouer. Au point que Schra­der en­vi­sa­ge­rait de lui of­frir le rôle prin­ci­pal de “Glo­ria”, un re­make du film de John Cas­sa­vetes.

BRI­GITTE BAR­DOT

Agréable comme un gra­vier dans un es­car­pin avec la presse, Lind­say par­tage aus­si avec la Tro­pé­zienne un sens de l’en­ga­ge­ment... al­ter­na­tif. Après l’avoir in­ter­viewée en ex­clu­si­vi­té dans son émis­sion cet été, Oprah Win­frey en­tre­prit de réa­li­ser un do­cu­men­taire en six par­ties sui­vant l’ac­trice dans sa ten­ta­tive de re­do­rer sa ré­pu­ta­tion – et ses ana­lyses de sang. Au “New York Dai­ly News”, qui lui de­man­dait le 19 jan­vier com­ment s’était pas­sé le tour­nage, la ré­vé­la­tion du “Ma­jor­dome” ré­pon­dit so­bre­ment : “Conforme à tous les aver­tis­se­ments que j’avais pour­tant re­çus.” Mal­gré les dé­sis­te­ments, les ab­sences et le peu de co­opé­ra­tion de Li­Lo, le do­cu­men­taire de­vrait être dif­fu­sé sur la chaîne OWN à par­tir du 9 mars. On a hâte.

JAYNE MANS­FIELD

Play­mate, fêtarde, grande amou­reuse, l’ac­trice des an­nées 50 ache­va sa car­rière dans les bars mi­teux et les fes­ti­vals de troi­sième zone qui louaient son au­ra ter­nie d’éter­nelle star­lette. Éta­blie à Londres pour se rap­pro­cher d’un étu­diant/man­ne­quin de 23 ans qu’elle a cro­qué aux Shan­ghai Fa­shion Awards en jan­vier, Li­Lo paie­rait ses (énormes) dettes en mon­nayant sa pré­sence dans les clubs de la ca­pi­tale an­glaise entre 5 000 et 15 000 dol­lars, se­lon le site TMZ. Les deux stars tra­shy ont par ailleurs été ré­cu­pé­rées par l’in­tel­li­gent­sia – Mans­field par Si­mon Li­be­ra­ti dans son ro­man “Jayne Mans­field 1967”, et Lo­han par les ar­tistes Ri­chard Phil­lips et Ja­son Me­cier, dont le por­trait de la star­lette, réa­li­sé avec des or­dures, fit grand bruit au prin­temps 2013.

LOUISE BROOKS

Outre des pa­rents ar­tistes et une en­fance vo­lée, les deux ac­trices ont en com­mun une ab­sence de pu­deur qui va­lut à Brooks d’être consi­dé­rée comme la pu­tain d’Hol­ly­wood à l’époque du muet, après avoir in­ter­pré­té une les­bienne aux moeurs lé­gères, dans le culte “Lou­lou”. Pour son co­me­back au ci­né­ma, Li­Lo, l’une des pre­mières stars à avoir af­fi­ché sa liai­son ho­mo­sexuelle (avec Sa­man­tha Ron­son), mise sur un thril­ler érotique avec Brett Eas­ton El­lis au scé­na­rio, l’ac­teur X James Deen pour par­te­naire, et une scène d’or­gie dont la cru­di­té la fit pleu­rer (dixit Schra­der).

Lind­say (ici dans “The Canyons”) n’y voit pas très clair ni­veau in­den­ti­té. Heu­reu­se­ment,

on est là...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.