Les 400 coups : Sky Fer­rei­ra

ELLE EST ÉGÉ­RIE DES PRO­DUITS HAIR STYLING DE RED­KEN* ET VIENT DE SOR­TIR UN PRE­MIER AL­BUM. SKY FER­REI­RA PASSE DÉ­FI­NI­TI­VE­MENT DU CÔ­TÉ POP.

Be - - SOMMAIRE - — PRO­POS RE­CUEILLIS PAR ANNE- LAURE GRI VEAU

Mo­dèle, chan­teuse et co­mé­dienne, la Ca­li­for­nienne de 21 ans au look grunge et à la trash at­ti­tude est l’icône rock des in­dés bran­chés. Sa li­ber­té af­fi­chée sé­duit aus­si les marques : son mi­nois illustre la cam­pagne prin­temps-été 2014 de la

marque Mai­son Kit­su­né. Mais, loin de n’être qu’une it girl, Sky Fer­rei­ra se rêve pop star. Bien ac­cueilli, son pre­mier al­bum “Night Time, My Time” (Ca­pi­tol), sor­ti fin 2013, ré­vèle son ta­lent.

Der­nier coup de coeur ?

Le film “La Vie d’Adèle”. Je l’ai dé­jà vu quatre fois.

J’ai trou­vé ça triste, mais si réa­liste et sin­cère. Ce­la fai­sait très long­temps que je ne m’étais pas au­tant in­ves­tie émo­tion­nel­le­ment en re­gar­dant un film.

Der­nier coup de four­chette ?

Je suis en pleine phase smoo­thies. Sû­re­ment

parce je sais que uti­li­ser la seule dans chose une cui­sine que est un blen­der ! Fram­boises, mangue, poire… J’es­saie d’être créa­tive. J’y ajoute tou­jours le lait d’une noix de co­co que je casse sur l’un des murs de ma cour. Ça les rend dé­li­cieux, quel que soit le mé­lange !

Der­nier coup de blues ?

J’ai beau­coup de up and down, je suis une per­sonne très sen­sible. Quand ça va mal, je me re­garde le nom­bril. Non, je plai­sante ! J’es­saie de res­ter po­si­tive et de pen­ser que tout a tou­jours une bonne rai­son d’ar­ri­ver.

Der­nier coup de ci­seaux ?

J’ai ré­cem­ment cou­pé mes boucles pour une coupe lon­gueur mu­let. Elle m’a été ins­pi­rée par Gui­do Pa­lau qui a créé les coif­fures du dé­fi­lé prin­temps-été 2014 de Marc Ja­cobs. Ça leur a fait tant de bien qu’ils re­poussent dé­jà en bien meilleure san­té. Quand j’étais pe­tite, je ne les bros­sais ja­mais et ma grand­mère, qui était coif­feuse

– par­fois pour Mi­chael Jack­son !

–, me cou­rait après pour les pei­gner. Plus fou en­core, en dé­cembre der­nier, j’ai teint mes che­veux en brun très fon­cé. Je les ai eus blonds pen­dant tel­le­ment long­temps que j’avais l’im­pres­sion d’être trans­for­mée en une autre per­sonne.

Der­nier coup de fil ?

Je viens de rac­cro­cher après une in­ter­view avec un jour­na­liste ita­lien. Il n’était ques­tion que de moi… I like ! [Rires.] *Nu­mé­ro 1 du soin che­veux aux États-Unis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.